/opinion/blogs/columnists
Navigation

Voeux 2016

astrologie
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Plus et, surtout,  mieux.

 

Quand j’étais petit, jadis, j’entendais les grands souhaiter à cette période de l’année : « Paix sur terre aux hommes de bonne volonté ». J’imagine aujourd’hui que cela n’incluait pas les assassins cagoulés armés de Kalachnikov, mais, dans ce temps-là, on ne parlait pas de ça à la maison.

De mieux en mieux.

C’est peut-être là, à la maison, qu’est né mon optimisme, de la conviction transmise par mon entourage en général et mes parents en particulier que, la plupart du temps, la plupart des gens préfère que ça aille mieux que pire. Pensez-y une seconde, une minute même si vous en avez le loisir: la plupart du temps, la plupart des gens souhaite que ça aille mieux. Cela me semble une proposition singulièrement raisonnable et donc plutôt facile à accepter.

Je vous ai déjà mentionné que dans mon ancienne vie de journaliste, j’ai été soupçonné, accusé et trouvé coupable de naïveté. J’ai balayé sereinement ces sarcasmes en me rappelant qu’il vaut beaucoup mieux se réveiller en respirant d’espoir qu’en suffoquant d’angoisse. Et c’est ainsi, sachez le, que j’aborde la nouvelle année, en présumant que ça va aller mieux que pire. Évidemment, je sais que ce ne sera pas difficile pour 2016 de faire mieux que 2015, mais faut bien faire avec ce qu’on a...

De loin à proche.

C’était chouette de voter contre les Conservateurs comme d’habitude et ça a fait du bien de donner à la guignolée encore une fois. Mais une fois ces grandes questions de l’an dernier réglées, que diantre allons-nous faire pour améliorer le sort de l’humanité dans l’année qui s’amorce en titubant ? Peut-être commencer en nous rappelant qu’ailleurs comme ici l’immense majorité est de bonne volonté.