/news/politics
Navigation

La cassette du discours de Jacques Parizeau sera remise aux Archives nationales

parizeau-discours
capture d’écran Jacques Parizeau avait enregistré ce discours de victoire en fin d’après-midi, la journée du référendum, le 30 octobre 1995.

Coup d'oeil sur cet article

La vidéo du discours de Jacques Parizeau que les Québécois ont vue pour la première fois le 31 décembre, lors de l'émission de fin d’année d'Infoman, avait été enregistrée en 1995 pour rassurer les marchés financiers et les États voisins advenant la victoire du Oui au référendum.

«C’était aussi primordial que des pays comme la France ou les États-Unis reconnaissent rapidement la volonté démocratique des Québécois», a expliqué hier Lisette Lapointe, veuve de Jacques Parizeau, jointe dans le sud de la France.

Le discours démontre à quel point le Québec était prêt, selon elle.

L’existence d’un discours gagnant était connue et, dans une lettre qu’elle avait fait parvenir au Journal en novembre à l’occasion du 20e anniversaire du référendum, on avait aussi appris que Jacques Parizeau avait enregistré un message victorieux dans les studios de Télé-Québec. Mais l'extrait de la vidéo montré à l’émission de fin d’année Infoman, le soir du réveillon du Nouvel An, a constitué sa première diffusion publique.

Selon Lisette Lapointe, toutes les chaînes de télévision québécoises et canadiennes devaient en recevoir une copie, incluant la chaîne américaine CNN. Tous avaient pris l’engagement de détruire la cassette en cas de défaite, selon elle.

Dans les deux langues

Enregistré en français et anglais sur une cassette VHS, le discours avait deux grands objectifs advenant une victoire du Oui:

  • calmer les marchés financiers,
  • faire comprendre aux pays étrangers que la démocratie et les droits des minorités seraient respectés dans un Québec souverain.

Lisette Lapointe dit qu’elle n’avait pas en sa possession la cassette lorsque Jean-René Dufort l’a approchée. Elle l’a toutefois aidé à la retrouver.

La vidéo n’était pas dans les archives nationales, et les chaînes québécoises avaient tenu parole: aucune n’avait la cassette. Elle a finalement été retrouvée dans les boîtes d’un ancien membre du cabinet de Jacques Parizeau.

Si seulement un extrait a été diffusé à Infoman, Lisette Lapointe souligne que la cassette du discours sera remise aux archives nationales et qu’elle sera disponible pour tous ceux qui désirent la visionner.

Mme Lapointe qualifie «d’exceptionnel» l’hommage rendu par Infoman à l’ex-homme d’État. Elle a été bouleversée de revoir son conjoint, décédé en juin, aussi «calme, serein, déterminé et fier» qu’il l’était au moment d’enregistrer ce discours. «Nous sommes passés si proche», dit-elle.

Message inspirant

«Pendant quelques secondes, j’ai imaginé un Québec indépendant en l’écoutant», raconte le député péquiste Bernard Drainville. Pour lui, la diffusion du discours a été un «moment d’espoir».

Pour l’historien et ancien militant péquiste, Éric Bédard, ce discours redonne à Jacques Parizeau l’importance qu’il devrait avoir selon lui.

«C’est bien différent du discours triste qu’il a livré ce soir-là, qui ne reflète pas la grandeur du personnage», raconte-t-il.

Claude Villeneuve, ancien rédacteur de discours pour Pauline Marois, trouve quelque chose de «cruel» dans la diffusion de ce discours. «C’est un beau texte, raconté à un enfant, mais si le Oui l’avait emporté, on serait là aujourd’hui», remarque-t-il. M. Villeneuve trouve triste que le mouvement souverainiste doive se rabattre sur la nostalgie.