/sports/hockey
Navigation

Les Flyers: loin des séries

NHL: Philadelphia Flyers at Anaheim Ducks
Photo USA Today Sports Claude Giroux

Coup d'oeil sur cet article

PHILADELPHIE | Pour une troisième saison d’affilée, il y a un nouveau shérif dans la ville de l’Amour fraternel. À ses premiers pas comme entraîneur dans la LNH, Dave Hakstol ne fait toutefois pas de miracles avec les Flyers.

De retour d’un désastreux voyage de trois défaites en autant de matchs en Californie, les Flyers ont glissé au classement dans l’Association de l’Est. Ils se retrouvent maintenant au 13e rang, soit une position plus lointaine que l’an dernier en fin de saison.

« Pour les premiers jours du calendrier, tu ne regardes pas trop le classement puisqu’il y a trop de changements, mais quand tu approches de la mi-saison, tu dois y porter plus attention, a reconnu l’ailier Wayne Simmonds. Nous devrons rebondir rapidement puisque nous avons plusieurs équipes à devancer. Et ça doit commencer par une bonne sortie contre le Canadien. »

Jadis une puissance offensive, les Flyers ne font plus peur à personne avec une anémique moyenne de 2,11 buts par rencontre. Seuls, les Ducks d’Anaheim (1,89) ont marqué moins de buts cette saison.

Claude Giroux, le capitaine des Flyers, a tenté d’expliquer cette sècheresse.

« Ce n’est pas juste un facteur, mais plusieurs, a dit Giroux. Nous nous concentrons tellement sur notre défensive. Mais souvent la meilleure défensive possible, c’est l’attaque. Quand nous commencerons à jouer de la façon que nos entraîneurs le demandent, c’est à ce moment que nous marquerons plus de buts. »

« C’est difficile de trouver le problème, a renchéri l’attaquant français, Pierre-Édouard Bellemare. Je dirais que c’est plus dans nos têtes. Après une dizaine de matchs, nous avons commencé à douter sur le plan offensif. Il reste plus de la moitié de la saison, il n’est pas trop tard pour rebondir. »

Un duo au neutre

À pareil date l’an dernier, Jakub Voracek figurait parmi les meilleurs marqueurs de la LNH. À la pause du match des étoiles à Columbus, le Tchèque répondait même à des questions sur ses probabilités de finir la saison au sommet.

Ce n’est pas le cas cette année. Après 37 matchs, Voracek n’a obtenu que 25 points et il n’a marqué que quatre buts. Il est très loin de sa saison de 81 points (22 buts, 59 passes) en 82 matchs.

« Il se place trop de pression sur lui, a mentionné Giroux. Jake veut bien faire, mais il ne débloque pas comme il le voudrait. Il doit simplement faire confiance en son talent. »

Dans l’espoir de les voir rebondir, Hakstol a replacé Giroux au centre de Voracek et de Wayne Simmonds. Avec un seul point à ses sept derniers matchs, le Franco-Ontarien aura également comme objectif de se relever.

« Tu veux toujours trouver une façon d’aider l’équipe à gagner, a affirmé Giroux. C’est frustrant quand tu ne fais pas de points. Je cherche à aider l’équipe d’une autre façon, mais les Flyers me payent pour produire offensivement. C’est à moi de rebondir. »