/finance/news
Navigation

Des changements à surveiller pour vos impôts

Des changements à surveiller pour vos impôts
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les gouvernements fédéral et provincial ont tendance à profiter du Nouvel An pour modifier les règles fiscales. Souvent, ils saisissent cette occasion pour hausser les impôts, les taxes et les tarifs.

Cette année, le jeune gouvernement Trudeau a réservé de belles surprises aux contribuables de la classe moyenne. Certains engagements pris pendant la campagne électorale deviendront réalité, dès demain.

À Québec, l’équipe de Philippe Couillard profite aussi du début de 2016 pour procéder à des ajustements. En ce début d’année, Dans vos poches présente quelques changements fiscaux qui touchent votre portefeuille. 

Gouvernement fédéral

1. Baisses et hausses d’impôt:

L’impôt fédéral est abaissé depuis le 1er janvier. Ottawa va réduire le taux d’imposition des particuliers de 22 % à 20,5 % pour la tranche de revenu de 45 282 $ à 90 563 $. Pour un couple, l’allègement fiscal atteindra en moyenne 540 $. Pour un célibataire, il va se chiffrer à 330 $. L’impact sera un peu moins élevé pour les Québécois en raison de l’abattement d’impôt du Québec.

Pour financer cette baisse d’impôt à la classe moyenne, Ottawa va hausser le taux d’imposition des plus riches, environ 1 % de la population, en ajoutant un nouveau taux maximum d’imposition.

Les particuliers gagnant plus de 200 000 $ par année devront céder 33 % de leurs gains sur les revenus supérieurs à ce montant. Présentement, le taux d’imposition maximal est fixé à 29 %.

2. Compte d’épargne libre d’impôt:

Le plafond d’investissement dans le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) sera réduit de 10 000$ à 5500 $, le niveau de 2014. L’investissement maximal aura donc été élevé à 10 000 $ pendant une seule année fiscale. La mesure est aussi en vigueur depuis le 1er janvier.

3. Assurance hypothécaire:

À compter du 15 février, ceux qui achètent une propriété de plus de 500 000 $, dont l’hypothèque est garantie par la SCHL, devront verser une mise de fonds minimale de 10 %, plutôt que 5 % actuellement, sur la partie supérieure à 500 000 $. Le dépôt de 5 % demeure pour les emprunts inférieurs à un demi-million de dollars.

Gouvernement du Québec

1. Le bouclier fiscal:

Cette mesure du dernier budget s’applique dès 2016. Dorénavant, les travailleurs qui feront un effort pour gagner plus d’argent auront droit à un sursis d’une année avant de perdre certaines prestations auxquelles ils avaient droit.

Les programmes ciblés sont la Prime au travail, la Prime aux travailleurs d’expérience ainsi que les crédits d’impôt pour frais de garde d’enfants et solidarité. Environ 400 000 personnes seront touchées. Notez que les conditions d’admissibilité au crédit pour solidarité vont changer.

2. Familles:

Les dépenses admissibles au crédit d’impôt remboursable pour les activités des enfants, cour de natation, atelier de dessin ou autres, grimpent de 33 %, de 300 $ à 400 $.

3. Aînés et aidants naturels:

Le taux du crédit d’impôt remboursable pour maintien à domicile des aînés est bonifié d’un point de pourcentage, à 34 %, depuis le 1er janvier. Certains aînés pourront aussi obtenir une subvention pour les aider à payer leurs taxes municipales, si elles grimpent substantiellement.

Le crédit d’impôt remboursable pour les aidants naturels, soutenant un conjoint, est passé par ailleurs de 925 $ à 1000 $, depuis le 1er janvier.

4. Travailleurs d’expérience:

La mesure d’incitation au travail pour les travailleurs d’expérience sera bonifiée pour les encourager à rester plus longtemps sur le marché du travail. Dans quelques années, un travailleur de 65 ans pourra épargner jusqu’à 1504 $ d’impôt.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.