/news/consumer
Navigation

Elle vit sans produire de déchets depuis trois ans

Mélissa de La Fontaine a un garde-manger rempli de contenants de produits qu’elle n’achète qu’en vrac pour ne rien jeter.
Photo marie-ève dumont Mélissa de La Fontaine a un garde-manger rempli de contenants de produits qu’elle n’achète qu’en vrac pour ne rien jeter.

Coup d'oeil sur cet article

Une jeune Montréalaise ne produit presque aucun déchet depuis trois ans en éliminant tous les produits suremballés, les sacs de plastique et les aliments transformés.

«Les entreprises veulent toujours offrir un meilleur service, mais elles ne se rendent pas compte que bien souvent ce sont seulement des déchets de plus qu’elles nous donnent», déplore Mélissa de La Fontaine.

La jeune femme de 27 ans a décidé de renverser cette tendance. Choquée par l’abondance de cadeaux et le gaspillage alimentaire durant le temps des Fêtes, elle a choisi de changer ses comportements d’achats en janvier 2013.

Depuis ce temps, elle achète tout en vrac en remplissant ses propres contenants. Elle cuisine et fabrique tout ce qu’elle peut elle-même.

La seule chose qu’elle achète emballée est le lait de soya et le fromage.

Elle crée son propre déodorant, sa crème solaire, son antimoustique et ses cosmétiques, à l’exception de son dentifrice.

« C’est faux de penser qu’on ne peut pas faire notre part pour réduire nos déchets et que ça ne change rien. Tout le monde peut changer ses habitudes, selon ses propres limites » – Mélissa de La Fontaine

Celle qui travaille comme aide-réalisatrice sur des plateaux de tournage transporte son pain dans une taie d’oreiller et apporte ses contenants réutilisables pour acheter la viande et le poisson. Elle fait de même dans les restaurants pour emporter.

«Je traîne mon petit pot pour mon café, mon linge à vaisselle pour mon sandwich et mon contenant pour ma soupe», cite-t-elle en exemple.

En 2015, elle n’a produit que trois petits sacs de poubelles et l’équivalent en recyclage.

Son initiative est normalement bien reçue dans les commerces, même si elle doit souvent guider les employés pour qu’ils n’emballent pas les produits.

Possible pour tous

«Je ne vais plus dans les grandes chaînes, je ne vais que dans les commerces locaux. J’ai aussi un plus grand contact avec les gens, un service personnalisé, deux choses qui se perdent de nos jours», souligne-t-elle.

La jeune femme concède que son expérience est quelque peu extrême – même s’il lui arrive de «tricher» – et elle est consciente que tous les gens ne peuvent pas suivre le même modèle.

Par ailleurs, la jeune blogueuse pour Les Trappeuses pense que tout le monde peut agir à différents niveaux.

«C’est faux de penser qu’on ne peut pas faire notre part pour réduire nos déchets et que ça ne change rien. Tout le monde peut changer ses habitudes, selon ses propres limites», soutient Mélissa de La Fontaine.

Conseils simples pour diminuer ses déchets

  • Amener son propre thermos plutôt que d’acheter un café dans un verre en carton ou en plastique
  • Ne pas acheter de bouteilles d’eau, amener sa propre gourde
  • Remplacer la pellicule plastique, le papier d’aluminium, le papier parchemin et les sacs refermables (Ziploc) par des équivalents non jetables
  • Acheter plus en vrac avec ses propres contenants et cuisiner soi-même ses repas