/investigations/police
Navigation

Grave fuite d’informations confidentielles au SPVM

Le sac d’un haut gradé de la police de Montréal a été volé dans son auto pendant qu’il était à un party

Escouade ÉCLIPSE
Photo d'archives Le commandant Patrice Vilceus est à la tête de l’Escouade Éclipse. Le sac de marque Rudsak qui contenait les dossiers d’informateurs et d’enquêtes en cours a été dérobé dans sa voiture de fonction banalisée au centre-ville de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

La police de Montréal vient de subir une autre grave fuite d’informations confidentielles. Le sac d’un haut gradé du SPVM contenant des dossiers d’informateurs de police et d’enquêtes en cours a été dérobé dans sa voiture alors qu’il assistait à un party de bureau le 17 décembre dernier.

Les yeux se tournent vers le commandant Patrice Vilceus. Le vol s’est produit en marge du party de Noël de la section des Enquêtes spéciales du SPVM pour laquelle il travaillait avant d’être nommé grand patron de l’Escouade Éclipse. Celui-ci avait alors garé son véhicule au centre-ville de Montréal, près de la rue Union.

Selon les informations obtenues par notre Bureau d’enquête, le commandant Vilceus a laissé un sac contenant des informations extrêmement sensibles dans sa voiture de fonction banalisée.

Malheureusement pour le policier qui compte 21 ans d’ancienneté, le sac de marque Rudsak aurait attiré l’attention des cambrioleurs du centre-ville qui s’en sont emparés.

Le sac disparu contiendrait, entre autres, une clef USB sur laquelle se trouvaient les détails d’une enquête qui tirait à sa fin et dont la police s’apprêtait à soumettre les conclusions au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) afin de porter des accusations.

Le document informatique contiendrait également des numéros de sources policières et même des informations sur les agissements répréhensibles de certains agents du SPVM.

Au retour de son party de Noël, Patrice Vilceus a signalé le vol à ses collègues du SPVM.

PANIQUE AU SPVM

Après l’affaire Ian Davidson, la plus grave fuite de l’histoire du SPVM (voir encadré), le vol des documents confidentiels crée un véritable vent de panique au SPVM.

Dès que le commandant Vilceus a informé ses supérieurs du vol de documents confidentiels, une dizaine de sergents-détectives de l’escouade du crime organisé ont été appelés pour retrouver les précieux documents.

«Ils ont défoncé les portes des petits voleurs du centre-ville, affirme une source. C’était à la limite de la légalité», renchérit-elle.

Les recherches se poursuivent toujours activement.

Selon nos informations le SPVM a dû appeler plusieurs de ses sources pour les informer du vol de documents dans la voiture de son commandant.

Joint par notre Bureau d’enquête, le cadre du SPVM a refusé de répondre à nos questions préférant raccrocher la ligne. Il n’a pas donné suite à nos demandes d’entrevue.

«C’est notre priorité, a par ailleurs affirmé le commandant Ian Lafrenière du SPVM. On mène une enquête pour essayer de retrouver les documents mais on se garde certains éléments pour nous», ajoute-t-il.

Nos sources décrivent le commandant de l’Escouade Éclipse comme un policier efficace et au-dessus de tout soupçon.

–Avec la collaboration d’Andrew McIntosh

D’autres fuites d’informations

Ce n’est pas la première fois que les forces de l’ordre, et le SPVM en particulier, subissent d'importantes fuites d’informations. Voici quelques exemples de fuites délibérées survenues au cours des dernières années. À noter que rien ne permet de penser que celle survenue dans les dernières semaines serait volontaire (voir texte ci-bas).

BENOIT ROBERGE

Escouade ÉCLIPSE
Photo d'archives

SPVM 2012 – 2013

Ancien expert de la lutte au crime organisé et enquêteur vedette du SPVM, Roberge a écopé en 2014 de huit ans de prison après s’être reconnu coupable d’avoir vendu des renseignements sur des enquêtes policières au Hells Angel René « Balloune » Charlebois.

Roberge a admis avoir touché 125 000$ en échange d’informations, allant jusqu’aux noms de 200 indicateurs de police, de sources, de témoins repentis, d’agents civils d’infiltration et de suspects visés par des enquêtes.

IAN DAVIDSON

Escouade ÉCLIPSE
Photo d'archives

SPVM 2011 – 2012

Après 33 ans de service, le policier retraité Ian Davidson a volé, puis tenté de vendre pour 1 M$ à des organisations criminelles la liste hautement confidentielle de 1500 informateurs fichés.

Arrêté en octobre 2011, Davidson s’est ensuite suicidé dans un hôtel de Laval. À l’époque, le chef de police avait assuré que la vente des informations n’avait pas fonctionné et que la liste secrète n’avait jamais circulé. En 2014, le Bureau d’enquête a toutefois révélé que la brèche de sécurité était plus importante que ce que les autorités avaient admis à l’origine.

JEFFREY DELISLE

Escouade ÉCLIPSE
Photo d'archives

ARMÉE CANADIENNE 2007 - 2011

Ex-officier de renseignement de la marine canadienne, Jeffrey Delisle a écopé en 2013 d’une peine de 20 ans de prison pour avoir divulgué des informations secrètes aux Russes pendant cinq ans.

Alors qu’il avait accès à des informations confidentielles à la base de Halifax, Delisle s’est rendu en 2007 à l’ambassade russe d’Ottawa pour leur offrir de leur vendre certaines. Ce qu’il a fait à raison de 3000 $ par mois.