/lifestyle/books
Navigation

Un bon thriller de S. J. Watson

Un bon thriller de S. J. Watson
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Quatre ans après la sortie d’Avant d’aller dormir, qui a remporté un immense succès des deux côtés de l’Atlantique, l’écrivain britannique S. J. Watson nous revient enfin avec son second thriller.

Contrairement à Proust, Steve «S. J.» Watson s’est longtemps couché tard pour noircir des pages et des pages de texte, son plus grand rêve étant de devenir un jour écrivain. Afin d’échapper à la vie de bohème et de s’assurer des rentrées d’argent régulières, il s’est en effet spécialisé en audiologie et, pendant des années, il a consacré l’essentiel de ses moments de veille à traiter de jeunes enfants malentendants... ce qui ne lui laissait que les soirées et les week-ends pour travailler sur son projet de roman.

Une autre vie, S. J. Watson, aux Éditions Sonatine, 448 pages, en librairie dès le 14 janvier 2016
Photo courtoisie
Une autre vie, S. J. Watson, aux Éditions Sonatine, 448 pages, en librairie dès le 14 janvier 2016

En 2008, S. J. Watson a cependant cessé de faire la sourde oreille à ses aspirations et n’écoutant que son courage, il a délibérément décidé d’inverser la tendance: réduire le nombre d’heures passées dans les hôpitaux, et augmenter celles passées devant l’ordi. Un choix hasardeux qui ne tardera pas à porter ses fruits, Avant d’aller dormir, son tout premier thriller psychologique, ayant empêché des millions de lecteurs de se mettre au lit aussi tôt que Proust! On lui doit d’ailleurs une nuit blanche, ce suspense racontant le cauchemar d’une femme se réveillant chaque matin sans se souvenir de rien étant aussi palpitant qu’effarant.

«Quand ce livre a été publié, mon rêve est devenu réalité, confie S. J. Watson, qu’on a joint chez lui à Londres en décembre dernier. J’ai toujours aimé les histoires captivantes capables de me tenir éveillé jusqu’aux petites heures du matin sans même que je ne m’en aperçoive. Lorsque j’ai entrepris la rédaction de mon propre roman, j’ai donc tout naturellement opté pour ce genre d’histoire.»

Une autre vie... dans la vraie vie !

S. J. Watson avoue d’emblée que le succès remporté par Avant d’aller dormir a carrément changé sa vie. «Je n’ai plus à m’inquiéter de mon emploi de jour, précise-t-il. Mais surtout, je peux désormais me consacrer à l’écriture.» De fait, rares sont les auteurs qui, dès la parution de leur premier bouquin, peuvent se vanter d’avoir vu Nicole Kidman et Colin Firth en interpréter les rôles principaux au grand écran!

«Entamer la rédaction de mon ­second roman a ainsi été une expérience nettement plus difficile, parce que je n’écrivais plus avec le vague espoir de me trouver un agent ou un éditeur, explique S. J. Watson. Avant même d’en esquisser l’intrigue, je ­savais déjà qu’une quarantaine d’éditeurs originaires des quatre coins du globe comptaient sur moi pour ­promouvoir un autre best-seller, que de nombreux journalistes allaient s’y intéresser sans nécessairement se montrer tendres à mon égard et que les lecteurs ayant adoré Avant d’aller dormir attendaient avec impatience la sortie de mon prochain livre.»

Un stress énorme qu’il a peu à peu réussi à évacuer en racontant les ­déboires de Julia Plummer, sa toute nouvelle héroïne.

Le web, source d’inspiration

«Il y a quelques années, je lisais le blogue d’une femme qui écrivait très bien et qui actualisait son contenu plusieurs fois par jour, raconte S. J. Watson. Elle révélait beaucoup de choses à son sujet (ses restos préférés, les parfums qu’elle aimait, etc.) et sans l’avoir jamais rencontrée, j’ai fini par en savoir pas mal sur elle. C’est incroyable tout ce que les gens partagent sur internet, ce qui peut parfois faire sortir le pire de certaines personnes. Tout le monde – ou presque! – a eu vent d’une histoire trouble qui se serait déroulée avec quelqu’un rencontré en ligne, et ça m’a donné l’idée d’Une autre vie.»

Depuis que sa sœur Kate a été retrouvée assassinée dans une ruelle à Paris, Julia Plummer n’arrive pas à comprendre pourquoi les flics n’ont toujours aucune piste. Ils ont forcément dû passer à côté d’un élément important et, incapable d’attendre plus longtemps, Julia quittera sa ­petite famille le temps d’un voyage éclair à Paris, où elle découvrira que Kate était accro aux sites de rencontre en ligne.

Persuadée que sa sœur a été tuée par l’un des hommes avec lesquels elle «chattait» sur rencontrz.com, ­Julia prendra ensuite la pire décision qui soit: surfer elle aussi sur ce site de rencontre... en utilisant le pseudo de Kate.

Un thriller efficace qui nous réserve bien des surprises jusqu’à la toute fin!

 

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.