/sports/hockey/canadien
Navigation

La confiance du propriétaire

Le propriétaire du Canadien, Geoff Molson, a bon espoir de voir l’équipe se tirer d’embarras.
Photo Le Journal de Montréal, Ben Pelosse Le propriétaire du Canadien, Geoff Molson, a bon espoir de voir l’équipe se tirer d’embarras.

Coup d'oeil sur cet article

Geoff Molson ne ressemblait en rien à un propriétaire sur le point d’appuyer sur le bouton de panique lundi. Toujours aussi calme, il a répété à plusieurs reprises qu’il croit son équipe capable de se relever.

«Nous avons un excellent noyau de leaders au sein de notre équipe et ils peuvent s’en sortir, a assuré monsieur Molson, présent à Laval pour l’inauguration d’une septième patinoire extérieure Bleu Blanc Bouge. J’ai confiance en notre équipe.

«C’est difficile de voir autant de revers comme au mois de décembre, a-t-il poursuivi. Je sais que sur la glace, tout le monde souhaite s’en sortir. J’ai confiance en eux. Ça va venir.»

Dans son siège de président et de propriétaire, monsieur ­Molson garde toujours un œil très attentif sur les activités de l’équipe. Malgré la période sombre que traverse son groupe, il a voulu rassurer les partisans en parlant d’une équipe aussi soudée qu’en début de saison.

«Je pense que oui, les joueurs sont aussi unis, a-t-il répliqué. C’est un groupe qui s’aime beaucoup et ils s’en sortiront ensemble.»

Des jeunes heureux

Après la Classique hivernale contre les Bruins au Gillette ­Stadium, le CH a expérimenté une nouvelle fois les joies d’un entraînement à l’extérieur. Mais cette fois, la température était beaucoup plus froide qu’à ­Foxboro.

«On est tellement fier de construire notre septième patinoire ici à Laval, a affirmé monsieur Molson. Aujourd’hui, c’est une belle journée pour nous. Avec la présence de nos joueurs pour l’entraînement, c’est encore mieux. C’est une première pour nous. Malgré le froid, je dirais que c’est spectaculaire.

«Il y a un impact pour la population. Plus de 200 000 jeunes ont patiné sur nos glaces extérieures depuis sept ans, a-t-il continué. Alors, c’est fantastique. C’est des jeunes qui n’auraient pas ­nécessairement eu la chance d’apprendre à patiner. C’est aussi très bon pour la communauté.»

Avant l’entraînement, une dizaine d’enfants de Laval ont eu la chance de faire quelques tours de la glace avec les joueurs du Tricolore. Parmi ces jeunes, il y avait le jeune Thibault Génier.

«C’était génial, a dit le jeune Thibault. J’ai vraiment aimé mon expérience, c’était super. Max ­Pacioretty m’a parlé un peu et Paul Byron m’a poussé pour ­m’aider à patiner.»

«C’était cool, j’ai vu chacun de mes joueurs préférés du ­Canadien, a ajouté le petit Émile Poirier. J’étais vraiment excité, mais ça se déroulait trop rapidement. Je n’avais pratiquement pas froid ­tellement j’étais content.»


♦ Le Canadien a construit sa septième patinoire extérieure, mais sa deuxième à l’extérieur de Montréal. L’an dernier, l’équipe avait ouvert une glace à ­Longueuil. Le prochain projet sera à Sherbrooke. Le CH estime le coût de construction de la patinoire, dotée d’un compresseur, à 1,4 million $.