/news/society
Navigation

L’inspecteur se penchera sur les liens entre Coderre et Cisco

Un appel d’offres de Montréal semblait dirigé vers des produits du géant américain

Cisco
Photo Twitter Le maire de Montréal Denis Coderre a posé devant le logo de l’entreprise d’informatique Cisco lors d’une visite en octobre 2014.

Coup d'oeil sur cet article

Le Bureau de l’inspecteur général (BIG) va se pencher sur les liens entre le maire Denis Coderre et l’entreprise d’informatique Cisco, à la suite d’un appel d’offres de la Ville qui aurait été dirigé vers ses produits.

«[L’inspecteur général] Denis Gallant confirme qu’il a ouvert un dossier à cet égard [...] On est en train d’analyser les faits qui nous ont été présentés et on regarde ça avec beaucoup de sérieux, parce que ça a d’énormes implications, comme tous les dossiers qu’on ouvre», a révélé la porte-parole du BIG, Christine O’Doherty.

Le mois dernier, notre Bureau d’enquête révélait que la Ville de Montréal avait lancé un appel d’offres qui semblait en tout point dirigé vers des produits du géant américain Cisco.

Comme de fait, à la fermeture de la période de soumissions, trois fournisseurs ont présenté des produits de l’entreprise informatique avec des offres allant de 8 M$ à 12 M$.

La situation est survenue quel­ques mois après que le maire Denis Coderre eut déclenché une controverse en publiant sur les réseaux sociaux une photo où il pose devant le logo de Cisco.

Selon notre Bureau d’enquête, la photo irrite aujourd’hui plusieurs acteurs de l’industrie de l’informatique qui crient à l’injustice et au favoritisme.

D’ailleurs, Paul Zedd, un ancien lobbyiste du géant américain jusqu’à l’an dernier, avait été député libéral aux côtés de M. Coderre à Ottawa. Son travail consistait notamment à faire connaître ses produits auprès de la Ville de Montréal, selon le registre des lobbyistes.

Enquête à venir ?

<b>Denis Gallant</b><br />
Inspecteur général
Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin
Denis Gallant
Inspecteur général

Ainsi, si les enquêteurs du BIG constatent qu’il y a suffisamment d’éléments qui méritent d’être étudiés en profondeur, ils pourront déclencher une enquête complète dans les prochains mois. L’inspecteur général déposera ensuite un rapport final de ses travaux au conseil municipal.

«On ne peut pas vous dire si c’est un dossier spécifique entre l’administration et Cisco ou si c’est l’ensemble des con­trats avec l’entreprise qu’on regarde, mais c’est sûr qu’on en regardera plus que moins», ajoute Mme O’Doherty.

L’intérêt du BIG dans le dossier Cisco n’inquiète en rien le cabinet du maire, qui dit avoir pleinement confiance dans le travail de Me Gallant.

«C’est le maire qui a créé le poste de l’inspecteur général et on a voulu que tout le monde puisse lui soumettre des dossiers. Nous avons parfaitement confiance en sa capacité de faire son travail», a dit Louis-Pascal Cyr, porte-parole du maire.