/sports/hockey/canadien
Navigation

«Le Canadien a rendu un fier service à Kassian»

Luc Beausoleil a préparé l’ancien attaquant du Canadien pour son retour au jeu

Luc Beausoleil
Photo Le Journal de Montréal, Mathieu Boulay Après sa cure de désintoxication, Zack Kassian a fait appel aux services de Luc Beausoleil afin de se remettre en forme.

Coup d'oeil sur cet article

SIMI VALLEY, Californie | S’il est de retour dans la LNH aujourd’hui, Zack Kassian doit une fière chandelle à un Québécois.

C’est Luc Beausoleil, un ancien attaquant des Voisins de Laval, qui l’a remis en bonne condition physique en prévision de son retour au jeu pendant qu’il complétait sa cure de désintoxication à ­Malibu.

«Ç’a cliqué rapidement entre nous, a raconté Beausoleil lors d’une entrevue exclusive avec Le Journal de Montréal. Je ne l’ai pas achalé et je ne lui ai pas posé 50 000 questions sur ce qui était arrivé dans sa vie au cours des derniers mois.

«Au fur et à mesure des six semaines intenses au cours desquelles on a travaillé ensemble, il s’est ouvert à moi. Le respect a été mutuel et c’est un bon kid

Avec ce qu’il a vu de Kassian, l’ancien hockeyeur croit que l’athlète de 24 ans pourra enfin répondre aux attentes placées en lui.

«Je suis persuadé qu’il va réussir s’il demeure concentré sur son objectif, a indiqué Beausoleil, qui a grandi à Brossard, mais qui vit maintenant en Californie. Par contre, Zack est bien au fait qu’il livrera une bataille quotidienne contre l’alcool.»

Il a compris le message

Quand Marc Bergevin a fait l’acquisition de Kassian en retour de Brandon Prust, le directeur général du Canadien avait averti son nouveau venu dès son arrivée.

C’était tolérance zéro pour tout écart de conduite. Si Kassian y contrevenait, c’était la fin de son association avec la formation montréalaise.

Le patineur originaire de Windsor n’avait même pas disputé un match de saison régulière qu’il s’était placé dans le pétrin. Dans les premiers jours d’octobre, il a été impliqué dans un accident de la route au petit matin avec deux jeunes femmes.

«Les événements qui se sont déroulés à Montréal lui ont fait réaliser des choses, a expliqué Beausoleil. Je crois qu’il a compris le message et qu’il s’est rendu compte qu’il n’était pas invincible.

«En l’échangeant, le Canadien lui a rendu un grand service.»

Pas le seul

Les problèmes d’alcool et de drogue chez les hockeyeurs ne datent pas d’hier. Selon Beausoleil, il y en avait aussi à l’époque où il évoluait dans les années 1980 et 1990.

«Auparavant, c’était caché, a raconté celui qui a aussi passé quelques saisons en Europe. Ce n’est plus le cas maintenant avec la présence des téléphones ­intelligents et d’autres appareils ­technologiques.»

D’ailleurs, il travaille actuellement avec un autre joueur de la LNH qui est aux prises avec le même type de problème que Kassian. Par contre, son nom ne peut être divulgué dans les médias pour des raisons de confidentialité.

En attendant, lorsque Kassian sautera sur la patinoire avec les Oilers pour son premier match, Luc Beausoleil pourra dire mission accomplie.