/sports/others
Navigation

Le grand retour de Marie-Ève Drolet

Nouvelle maman, la patineuse veut regagner sa place sur l’équipe nationale

SPO-DROLET-PATINAGE-VITESSE
Photo Agence QMI, MAXIME DELAND Marie-Ève Drolet participera aux Championnats canadiens seniors de patinage de vitesse courte piste, ce week-end, à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Marie-Ève Drolet n’a pas perdu de temps au cours des derniers mois. Après avoir donné naissance à sa petite Zoé au début de l’année 2015, l’athlète de Laterrière est déjà prête à reprendre sa place sur l’équipe nationale de patinage de vitesse courte piste.

En mars dernier, c’est-à-dire moins de deux mois après son accouchement, Drolet a reçu des traitements de physiothérapie afin de préparer son retour. Pas plus tard qu’en août, l’athlète de 33 ans avait déjà les patins dans les pieds.

«Honnêtement, ça se gère bien, a partagé Marie-Ève Drolet au réseau Sportcom. Nous nous entraînons à heures fixes et je peux rentrer à la maison entre l’entraînement du matin et celui de l’après-midi pour allaiter ma fille. Je suis chanceuse, parce que c’est un bébé facile. Elle aide sa maman elle aussi.»

Surprise par sa forme

Si elle a avoué que les premiers coups de patin ont été ardus, la sympathique athlète a remarqué une belle progression depuis qu’elle a repris l’entraînement sur glace.

«J’ai été impressionnée de mon évolution si rapide, a indiqué Drolet, ajoutant qu’elle devra toutefois s’ajuster en situation de course. Au niveau de la vitesse, je réussis même des temps qui se classent parmi mes meilleurs à vie. Je me compare avec les filles à l’entraînement et c’est bien.»

Ce week-end, Drolet pourra tester sa forme lors des Championnats canadiens seniors contre 31 autres patineuses. L’objectif? Se qualifier pour les deux dernières coupes du monde et les championnats mondiaux de fin de saison.

De nouvelles priorités

Même si elle souhaite ardemment obtenir son billet pour ces compétitions internationales, Marie-Ève Drolet soutient que si elle n’atteint pas son but, la Terre n’arrête pas de tourner pour autant.

«Je ne veux pas me mettre trop de pression, a-t-elle avancé. C’est différent maintenant. Je sais que même si je ne me classe pas, ce n’est pas la fin de ma vie. Ma famille est ma priorité.»

La Laterroise refuse également de se projeter dans l’avenir. «Je vais prendre le patin année par année. C’est dur de tout planifier maintenant. Je ne sais pas comment je vais être comparativement aux autres, mais je sais que je suis toujours aussi passionnée. Les filles de l’équipe m’avaient manqué. Je veux continuer tant que j’aime toujours mon sport.»


♦ En plus de Marie-Ève Drolet, Marianne St-Gelais, Valérie Maltais, Kassandra Bradette, Léonie Bradet, Marie-Soleil Fallu-Dion et Samuel Girard sont d’autres athlètes régionaux qui seront en action. L’action débute demain et se termine dimanche.