/sacchips/crisp
Navigation

Profession : Photographe de pénis

Profession : Photographe de pénis
YouTube / New York Post

Coup d'oeil sur cet article

Qui aurait cru que les dick pick, ces bonnes vieilles «photos de bites» envoyées par Snapchat ou texto après une soirée un peu trop arrosée (ou simplement solitaire), deviendraient un jour des œuvres d’art?

Pour Soraya Doolbaz, une canadienne d’origine iranienne vivant à New York, l’idée est venue tout naturellement, comme elle l'explique dans ce reportage du New York Post.

Meet the penis fashion photographer

"I'm a professional dick photographer." https://nyp.st/1Ziadnh

Posted by New York Post on Tuesday, January 12, 2016

 

«Quand j’étais célibataire, moi et mes amies recevions des tonnes de photos de bites, et on se les montrait entre nous», explique l’artiste. «Certaines étaient meilleures que d’autres, alors je me suis dit pourquoi pas en prendre moi-même avec un appareil professionnel?»

En apercevant les étalages de poupées dans un magasin, la jeune femme a eu l’idée de donner des personnalités distinctes aux membres virils de ses modèles en les habillant avec des costumes originaux, dont elle possède maintenant une véritable collection, de «Donald "The Dick" Trump» à «Dicki Minaj» en passant par «Mr. Dickman».

Sur son site officiel (attention, contenu explicite!), Doolbaz offre aussi tout un assortiment d’objets à personnaliser avec des photos de votre verge.

Quoi de plus romantique, en effet, que d’offrir à votre douce moitié (ou à une nouvelle flamme à l’esprit particulièrement ouvert) un calendrier montrant votre «petit monsieur» dans toute sa splendeur, ou encore une tasse personnalisée à l’effigie de votre glorieux organe, de préférence déguisé en policier ou en père Noël?

 

Des œuvres qui s’envolent comme des petits pains (baguette) chauds !

La plus récente série de «Dictures» (contraction de «dick» et «pictures») de la photographe montre des phallus affublés en dictateurs célèbres, comme «Benito Mussoweenie», «Kim Dong-un» et «Adolf Clit Tickler».

Le travail surprenant de Soraya Doolbaz a récemment fait l’objet d’une exposition au Art Basel de Miami, l’une des plus importantes foires d’art contemporain au monde, où ses reproductions se sont arrachées pour 10 000 $ USD.

On n’arrêtera jamais le progrès.