/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les Oscars sont-ils trop blancs ?

Will Smith
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

 

 

Les nominations pour les Oscars sont sorties ce matin. Et on a vu sur Twitter réapparaître un mot-clic qui avait émergé l’année dernière : #oscarssowhite (« Oscars tellement blancs).

 

Parmi tous les comédiens et comédiennes en nomination, il n’y a que des blancs.

 

Mais avant de crier au racisme, posons-nous quelques questions...

 

FILMS EN NOIR ET BLANC

 

Will Smith (dans Concussion), Michael B. Jordan (qui joue dans Creed), Samuel L. Jackson (qui est dans le Tarantino) F. Gary Gray (dans Straight Outta Compton) sont absents du palmarès.

 

Ont-ils été écartés parce qu’ils sont noirs ou parce que d’autres ont offert des performances exceptionnelles ?

 

Est-ce que les membres de l’Académie ont mis en nomination Leonardo diCaprio parce qu’il est Blanc comme eux ou simplement parce qu’il est excellent dans The Revenant ?

 

En 2012, le Los Angeles Times avait révélé que 94% des gens qui votent aux Oscars sont blancs, avec une moyenne d’âge de 62 ans. Est-ce qu’une Académie composée de jeunes de 40 ans d’origine ethnique différente aurait forcément mis en nomination un acteur noir plutôt que Michael Fassbender ( qui est fabuleux dans Steve Jobs) ?

 

Est-ce qu’on devrait avoir une forme de discrimination positive et favoriser les candidatures de comédiens/réalisateurs/artisans afro-américains et latinos ?

 

Faudrait-il avoir une parité noir-blanc, comme la parité homme-femme du cabinet Trudeau... parce qu’on est en 2016 ?

 

Si dans la catégorie meilleur comédien quatre noirs et un blanc avaient été mis en nomination et que le 28 février prochain le blanc gagnait, serait-ce encore un cas de discrimination ? 

 

Ça s’arrête où cette controverse ?

 

S’il y a plus d’acteurs latinos que d’acteurs noirs en nomination aux prochains Oscars, va-t-on encore crier au manque de diversité ?

 

Est-ce que les Oscars sont là comme agent de changement, pour promouvoir la diversité,  ou pour récompenser les meilleures performances peu importe la couleur de la peau ?

 

LES GRANDS ABSENTS

 

Pour être bien honnête, ce genre de débats m’impatiente. Toute annonce de nominations à une remise de prix comporte des injustices ou des incompréhensions. C’est le cas aux Gémeaux, aux Jutra ou aux Oscars.

 

Personnellement, il y a bien des nominations à ces 88èmes Oscars qui me semblent injustes.

 

Pourquoi le génial Aaron Sorkin n’est pas en nomination dans la catégorie Meilleur scénario pour le film Steve Jobs ?

 

Pourquoi Carol, sur une histoire d’amour entre deux femmes, n’est pas en nomination comme meilleur film ? Est-ce de l’homophobie ?

 

Pourquoi Ridley Scott a-t-il été snobé dans la catégorie meilleur réalisateur pour The Martian?

Denis Villeneuve a fait un travail magistral en réalisant Sicario. Pourtant il n’est pas en nomination dans la catégorie meilleur réalisateur.

Est-ce que c’est de la discrimination envers les Québécois ?

LES OSCARS ET L’ÉGLISE

En terminant, avez-vous remarqué que le film dévastateur Going Clear, sur l’Église de scientologie, n’est même pas en nomination aux Oscars dans la catégorie meilleur documentaire ?

Est-ce que les membres de l’Académie ont eu peur de ce film qui dénonce les dérapages de deux vedettes d’Hollywood, Tom Cruise et John Travolta ?

Ou est-ce qu’ils ont eu peur de l’Église de scientologie elle-même, qui est réputée poursuivre ou harceler tous ceux qui la critiquent et l’égratignent ?