/news/consumer
Navigation

L’immobilier à Montréal: les plus grosses ventes de 2015

Coup d'oeil sur cet article

Une vingtaine de maisons de plus de 3 M$ ont été vendues sur l’île de Montréal, l’an dernier. C’est surtout à Westmount, mais aussi à Senneville et Outremont que les transactions les plus vertigineuses ont été conclues.

Une année «extrêmement faste», selon Dominic St-Pierre, directeur principal de la région du Québec pour l’agence Royal LePage. «C’est un marché en superforme et qui surpasse celui de l’immobilier régulier», soutient-il. En effet, selon des données compilées par Royal LePage, la vente de propriétés unifamiliales de 3 M$ et plus a augmenté de 42 % l’an dernier et de 89 % en cinq ans.

Acheteurs étrangers

M. St-Pierre croit que 2016 sera encore meilleure, étant donné les bonnes perspectives économiques pour Montréal. «La faible valeur du dollar canadien pourrait attirer davantage d’investisseurs étrangers», note-t-il. À ce sujet, Dominic St-Pierre dit avoir remarqué une augmentation des acheteurs chinois en 2015, mais précise toutefois que les étrangers restent minoritaires dans le marché de la propriété de luxe.

 

1. Un château pour 10,2 M$

Un couple fortuné de Shanghai a acheté ce petit château de Senneville pour leur fils, en août dernier.

Le jeune, qui aurait fait des études à Chicoutimi, profite d’un domaine de 25 000 pieds carrés situé sur les rives du lac des Deux Montagnes et qui compte 10 chambres à coucher, 11 salles de bain, une salle de cinéma avec huit places, une piscine intérieure et un terrain de basketball.

Ses parents l’ont achetée sans hypothèque à la fiducie appartenant à la famille Hussein, propriétaire des compagnies Derme & Co. et Platinum Equipment qui distribuent des produits cosmétiques et des équipements de spa. Les Hussein sont aujourd’hui installés en Colombie-Britannique.

La luxueuse maison avait été mise en vente en 2012 pour 13 M$.

 

2. Maison patrimoniale pour 8 Millions $

Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Immense maison de pierres patrimoniale de l’opulent Summit Circle à Westmount vendue en décembre dernier pour 8 M$ par l’homme d’affaires Sylvan Adams, fils du magnat de l’immobilier Marcel Adams. Cette famille est l’une des plus riches du Québec et a fait fortune notamment en construisant des centres commerciaux.

 

3. Stationnement pour seulement 10 voitures pour 6 Millions $

Lino A. Saputo Jr, PDG de l’entreprise de produits laitiers Saputo, a vendu sa luxueuse maison de Westmount pour 6 M$. En 2014, la résidence avait était affichée à 13,88 M$.

La propriété comprend un terrain de 26 000 pieds carrés, une piscine, un stationnement intérieur pouvant contenir 10 voitures, une immense salle d’exercice et une maison de cocher reconvertie en résidence pour invités.

Lino A. Saputo Jr. a acquis cette demeure en 1996 pour 1,4 M$ et l’a cédée à sa femme Amelia Violo quelques mois plus tard. Le couple est propriétaire d’un prestigieux condo du Ritz-Carlton depuis octobre 2014 (8,9 M$).

 

4. Maison d’un ex-premier ministre pour 4,8 Millions $

Paul Desmarais III, fils de Paul Desmarais Jr, a acheté la maison de l’ex-premier ministre du Canada, Brian Mulroney pour 4,8 M$, en octobre 2015.

L’élégante demeure du croissant Forden à Westmount était en fait au nom de Mila Pivnicki, l’ancienne première dame. Les Mulroney y habitaient depuis leur sortie du 24 Sussex, en 1993. Ils l’avaient affichée à 7,9 M$ en 2013.

La maison, construite en 1950, compte sept chambres, sept salles de bain, une salle d’exercice, une bibliothèque et une piscine extérieure.

 

5. Un Domaine de 14 pièces pour 4,7 Millions $

Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Situé sur un terrain de 11 000 pieds carrés aux jardins splendides et avec piscine creusée, entre Westmount et le centre-ville.

La fastueuse maison a été vendue par le couple Louise Lafleur et François Frechette, détenteur d’une agence familiale de commercialisation de vins d’exception.

 

6. luxe à Westmount pour 4,4 Millions $

Une maison de Westmount datant de 1929 arrive au 6e rang et est composée de cinq chambres à coucher et de sept salles de bain. Elle a été vendue en mars 2015 par Alvin Cramer Segal, richissime leader du vêtement, chef de la direction de Peerless Inc et propriétaire d’un des plus dispendieux condos de la métropole, un penthouse du Ritz d’une valeur de 14 M$.

 

7. Vue sur la ville pour 4,2 Millions $

Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Résidence contemporaine sur trois étages, vue prenante sur la ville et garage double, sur l’avenue Sunnyside à Westmount, elle a été vendue en octobre 2015 à un couple de Chine. Le vendeur est une société immobilière présidée par Peter Lashchuk, l’un des administrateurs de la défunte entreprise de construction Infrabec, des Zambito. Lashchuk avait payé cette maison 2,3 M$ en 2011.

 

8. Souci de symétrie partout pour 3,9 Millions $

Une autre majestueuse maison de Westmount acquise par un couple d’origine chinoise. Les anciens propriétaires sont Morrie et Diane Cohen. Morrie Cohen est le fondateur et président de Modico Canada, une entreprise d’investissement immobilier. Il a aussi été président d’Annabelle Cosmétique pendant 33 ans avant de vendre la compagnie en 1999 pour s’investir entièrement dans les affaires immobilières.

La demeure comprend 16 pièces, dont sept chambres, une salle à manger pour 12 personnes, un salon pouvant accueillir 100 convives, trois foyers et un garage double. Elle a été conçue avec un souci particulier de symétrie.

 

9. Une autre résidence de Westmount pour 3,8 Millions $

Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Le promoteur immobilier Marc-André Roy, président du constructeur Sotramont, et son épouse, la designer Alexandra Sanchez, ont vendu leur spacieuse résidence pour 3,8M$ en novembre dernier. L’imposante demeure se situe sur l’avenue Aberdeen à Westmount.

 

10. Demeure colossale pour 3,7 Millions $

Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Guy Bouthiller, du Groupe Lavo, entreprise familiale de produits nettoyants (La Parisienne, produits nettoyants Hertel et Old Dutch), a vendu cette colossale demeure d’Outremont située en face du parc Joyce en novembre dernier. L’imposante résidence se retrouve sur la rue Hartland.

 

TOP 10 - Condos

C’est dans le quartier huppé du Mille carré doré que les 10 unités de condos les plus chères ont été vendues à Montréal, l’an dernier. Les prospères acheteurs ont misé sur le M sur la Montagne de la place Ramezay, le Ritz-Carlton sur Sherbrooke et le Sir Robert Peel.

  1. M SUR LA MONTAGNE: J. Maurice   5,4 M$
  2. RITZ CARLTON: D. Bilek et S. Wishinski   4,5 M$
  3. M SUR LA MONTAGNE: R. Kelly   4,45 M$
  4. RITZ CARLTON: F. Niro et R. Di Biase   4,25 M$
  5. RITZ CARLTON: M. E. Roach   4,25 M$
  6. M SUR LA MONTAGNE: R. Walsh   3,8 M$
  7. RITZ CARLTON: R. Gabbay   3,4 M$
  8. SIR ROBERT PEEL: L. Fournier   3,3 M$
  9. SIR ROBERT PEEL: D. Fontaine  3,2 M$
  10. M SUR LA MONTAGNE: YWZ Life Enterprises Ltd   3,1 M$

 

M sur la Montagne

Photo courtoisie

C’est le gestionnaire de patrimoine Jacques Maurice qui a acheté l’unité la plus dispendieuse de la métropole, en 2015. M. Maurice a déboursé 5,4 M$ pour s’installer au M sur la Montagne.

Les copropriétaires de ce chic immeuble historique situé sur le flanc sud-ouest du mont Royal jouissent d’une cour arrière de 65 000 mètres, d’ascenseurs privés, d’un terrain de tennis en terre battue et d’une salle d’exercice de 10 000 pieds carrés comprenant piscine et spa. M. Maurice et son épouse, l’ex-mannequin et animatrice Dominique Bertrand, ont aussi droit à un stationnement intérieur et un espace de rangement. Le Groupe Jacques Maurice gère des actifs qui cumulent plus de 4 milliards de dollars.

D’autres hommes de fortune ont opté pour l’ancien collège des Prêtres de St-Sulpice, l’année dernière. Le président et chef de la société d’investissement spécialisée dans les actions américaines Formula Growth, Randal Kelly, a payé 4,4 M$ pour emménager dans le complexe entièrement sécurisé jouxtant la montagne. Robert Walsh, président et fondateur de Forensic Technology, une entreprise d'identification balistique rachetée par la Britannique Ultra Electronics pour 100M$ en 2014, a quant à lui choisi une unité plus modeste, au coût de 3,8M$. Puis, la compagnie enregistrée en Colombie-Britannique Ywz Life Enterprises ltd a aussi pris possession d’un condo du promoteur Cato development pour 3,1M$.

Depuis 2014, Sotheby’s a vendu 28 unités du M. sur la Montagne, dont 13 l’an dernier seulement.

 

Ritz-Carlton

Photo courtoisie

Les prestigieuses résidences de la rue Sherbrooke Ouest ont également attiré quelques riches investisseurs en 2015: 5 unités ont été vendues.

Parmi les transactions les plus élevées: Daniel Bilek, président de l’entreprise de cosmétiques Dannyco de Lachine, qui a acquis son appart-hôtel pour 4,5 M$. Frank Niro, président de l’entreprise de confection de chaussures Stuart Weitzman et associé du Groupe Aldo, y est aussi déménagé avec sa femme, pour 4,4 M$.

Pour le même montant, le président de la firme informatique CGI, Michel E. Roach, a quant à lui pris possession d’un penthouse. Rony Gabbay, président et cofondateur de RGC Coffee inc., entreprise montréalaise d’importation et de commerce du café bio a quant lui payé 3,4 M$. Puis, Thierry Dassault, fils du marchand d’armes millionnaire français Serge Dassault, a acheté une unité de 2,8 M$.

Les très raffinés appartements du Ritz sont reconnus pour leur élégance et leurs vastes services hôteliers: spa, bar, restaurant gastronomique, piscine à l’eau de mer, conciergerie, portier privé, etc. Les frais de condos peuvent atteindre 90 000 $ en frais de gestion annuels pour un penthouse... sans compter les taxes municipales.

Le condo le plus dispendieux du Ritz de Montréal appartient à la fiducie familiale Cramer II d’Alvin Cramer Segal, richissime leader du vêtement, chef de la direction de Peerless Inc. qui l’a acheté 14,1 M$.

 

Sir Robert Peel

Photo courtoisie

Toujours au cœur du Golden Square Mile, le Sir Robert Peel a vendu deux des 10 condos les plus chers vendus en 2015, un pour 3,3 M$ et l’autre 3,2 M$. Construit en 1990, l’édifice haut de gamme du centre-ville offre à ses copropriétaires une terrasse sur le toit, un spa, une salle de conditionnement physique et une piscine chauffée.