/sports/hockey
Navigation

Les Sags dominent les Tigres

Jonathan Bourcier s’éclate dans un gain de 7 à 3 à Victoriaville

Jonathan Bourcier a marqué quatre buts hier face aux Tigres.
photo d’archives Jonathan Bourcier a marqué quatre buts hier face aux Tigres.

Coup d'oeil sur cet article

Les Saguenéens se sont payé un buffet ouvert aux dépens des Tigres de Victoriaville en les malmenant 7 à 3, samedi, au Colisée Desjardins.

Jonathan Bourcier s’est offert une bonne part du pique-nique avec une performance de quatre buts et une passe.

«Ç’a été une belle soirée», a lancé la grande vedette du match en entrevue.

Le no 26 a été bien alimenté par son fidèle compagnon Nicolas Roy, qui a amassé trois aides en plus de compter un but, et par Taylor Cooper, qui a récolté deux mentions d’assistance.

«Notre plan de match était d’amener des rondelles au filet et on l’a respecté», a ajouté la première étoile.

Après avoir été cloué au banc au premier vingt en raison d’une mauvaise punition, Bourcier s’est ressaisi de fort belle manière par la suite.

«Il a mérité ce qui lui est arrivé en deuxième et troisième périodes. Personne n’était content, lui le premier et moi également de sa pénalité en première période. Il a fait preuve de caractère après avoir été laissé sur le banc pendant les 12 dernières minutes de la première période. Il a travaillé fort, il est revenu et il a fait en sorte que les choses changent», a déclaré le pilo­te des Bleus Yanick Jean.

Des pratiques payantes

Ayant pu s’entraîner trois fois cette semaine, les Chicoutimiens ont visiblement profité de leur temps passé à l’entraînement.

«On a joué un gros 60 minutes, on était prêts. Par rapport au dernier match, il y a des petites choses qu’on a travaillé fort à l’entraînement mercredi, jeudi et vendredi. Ça a paru qu’on a pu avoir de bons entraînements cette semaine», a observé l’entraîneur-chef des Sags.

Ce dernier a aimé l’échec-avant et la présence au filet de ses joueurs, qui ont bombardé James Povall de 41 lancers. Outre Roy et Bourcier, Jake Smith et Landon Schiller l’ont aussi déjoué. Bien protégé par sa défensive, Xavier Potvin n’a eu qu’à effectuer 22 arrêts pour remporter sa huitième victoire de la saison.

«Dans les derniers matchs, on obtenait beaucoup de chances de marquer. Par contre, on ne mettait pas la rondelle dans le fond du filet, on restait en périphérie. Le deuxième but a donné le ton. On avait trois joueurs dans le demi-cercle du gardien pour compter un gros but. Avec le départ de Boudreau (Gabryel), il y a des choses qu’on est supposé faire différemment. On l’a bien fait ce soir», s’est-il réjoui.

Sa formation va maintenant tenter de livrer une autre performance inspirée aujourd’hui à Gatineau.

«Je veux voir de l’implication physique et la même éthique de travail que j’ai vues aujourd’hui. On n’a pas vraiment pu voir notre implication physique parce qu’on a eu la rondelle la majeure partie de la soirée. Par contre, demain, on va avoir besoin d’être encore plus physiques que ce soir», a soulevé Yanick Jean.