/misc
Navigation

De nombreuses surprises

La perte de Carey Price est considérable, mais elle n’explique pas pourquoi les marqueurs du Canadien sont tous tombés en panne.
photo d’archives La perte de Carey Price est considérable, mais elle n’explique pas pourquoi les marqueurs du Canadien sont tous tombés en panne.

Coup d'oeil sur cet article

La LNH est une ligue imprévisible.

Une ligue qui est marquée par des revirements chaque semaine. Je présume que c’est la parité qui rend la Ligue nationale si captivante. Juste un p’tit coup d’œil au classement avant les matchs de samedi.

  • Les Blackhawks de Chicago sont premiers dans la division Centrale et de l’Association de l’Ouest après avoir tiré de la patte pendant deux mois et demi.
  • Les Capitals de Washington sont l’exception qui confirme la règle, ils sont la crème de la crème.
  • Les Stars de Dallas connaissent quelques moments difficiles, mais c’était à prévoir après avoir dominé avec autant de facilité lors des trois premiers mois de la saison.
  • Les Kings de Los Angeles ont démarré sur le mauvais pied, on remettait en question le leadership de Darryl Sutter, mais maintenant, on les considère encore une fois comme des candidats pour gagner la coupe Stanley.
  • Le Canadien est méconnaissable depuis six semaines. Que se passe-t-il? Certes, la perte de Carey Price est plus que considérable. Cette équipe ne joue plus avec la même assurance, avec la même conviction. Mais, cela n’explique pas tout. Comment se fait-il que les meilleurs marqueurs de l’équipe ne marquent plus? Il y a parfois des situations où les entraîneurs ont beau multiplier les changements, ça ne fonctionne pas toujours. Pourtant, le Canadien possède tout de même une bonne équipe sinon il n’aurait pas connu un départ canon...

Tour d’horizon et réflexions

Je vous offre un petit tour d’horizon des activités de certaines équipes et quelques réflexions.

Pour la première fois de sa carrière, Patrick Kane a l’occasion de jouer avec deux patineurs de haut niveau: Artemi Panarin et Artem Anisimov, deux joueurs qui lui permettent d’exploiter son talent au max...

Les Blackhawks ont perdu deux joueurs qui ont largement contribué aux succès de l’équipe: Patrick Sharp et Brendan Saad. Mais Anisimov et Panarin ont vraiment comblé la perte de ces deux joueurs...

J’ai bien hâte de voir où ira Jonathan Drouin. Steve Yzerman ne veut pas avoir un joueur qui lui causera des problèmes de nature contractuelle. St. Louis et Nashville sont deux équipes qui poussent très fort actuellement...

Faut-il s’étonner des succès des Red Wings de Detroit? Oui et non. Personne n’avait prévu une telle saison de la part de cette équipe. Peter Mrazek, le gardien, a changé la donne. Les Wings ont remporté 17 victoires par la marge d’un seul but...

Je sais que Braden Holtby est considéré présentement, en l’absence de Carey Price, comme le meilleur gardien de la ligue et les chiffres le confirment. Cependant, on oublie souvent le travail du directeur général, Brian McLellan, qui ne fait pas de bruit, mais ses résultats sont spectaculaires. Il a ajouté deux joueurs à son équipe pendant l’entre-saison, Justin Williams et T.J. Oshie, qui évoluaient parmi les six meilleurs attaquants de leur formation respective l’an dernier...

Belle éclosion de Namestnikov

Attention au Lightning. Les blessés sont de retour et voilà que Vladislav Namestnikov connaît une belle éclosion. Namestnikov a disputé tout son hockey junior en Amérique, particulièrement à London. Les dirigeants du Lightning ont réalisé en beau coup en réclamant les services du jeune Russe...

Jon Cooper n’a pas hésité à modifier ses lignes d’attaque pendant qu’Ondrej Palat était sur la touche, ainsi que Tyler Johnson. Avec le retour des deux joueurs, on s’attendait à ce qu’ils retrouvent leur compagnon Nikita Kucherov. Or, depuis le 8 janvier, Palat évolue avec Namestnikov et Steven Stamkos alors qu’Alex Killorn remplace Palat aux côtés de Johnson et Kucherov. Cooper est un entraîneur astucieux qui ne craint pas de prendre des décisions tranchantes...

Crosby est optimiste

Avant le match entre les Penguins de Pittsburgh et le Lightning de Tampa Bay, vendredi soir, j’ai eu le plaisir de croiser Sidney Crosby et de jaser pendant quelques minutes avec le joueur de centre.

J’ai rencontré un joueur beaucoup plus confiant et beaucoup plus heureux qu’en début de saison. Il avoue qu’il y a quelques semaines, son moral était à plat mais, depuis un mois, ça va beaucoup mieux. Il croit fermement que les Penguins vont retrouver leur vitesse de croisière et qu’ils obtiendront une place dans les séries éliminatoires.

Style modifié

Crosby a quelque peu modifié son style en raison de la couverture de l’adversaire.

À travers la ligue, il semble bien que la consigne soit de le bousculer, surtout le long de la rampe, dans l’espoir de le ralentir et aussi dans le but de lui faire perdre sa concentration.

On sait tous que Crosby a du caractère et que, parfois, il manifeste son mécontentement.

Vendredi, il m’a cependant impressionné par sa discipline ayant été pendant toute la soirée la cible des joueurs du Lightning.

Les Penguins forment toujours une équipe intéressante, mais ils auront besoin de renfort à la ligne bleue et à l’attaque, les ailiers gauches totalisent 11 buts seulement.