/world/africa
Navigation

Un pays tranquille, disent des organismes

Oxfam-Québec et Semafo s’étonnent d’une telle violence

Les forces spéciales de la police ont poursuivi les recherches après l’attentat.
Photo AFP Les forces spéciales de la police ont poursuivi les recherches après l’attentat.

Coup d'oeil sur cet article

Les organismes et entreprises du Québec qui travaillent au Burkina Faso ont appris avec grande surprise l’attentat terroriste qui a tué 29 personnes dans la capitale Ouagadougou.

«C’est un pays tranquille», soutient Robert LaVallière, vice-président de la minière québécoise Semafo.

L’entreprise exploite une mine d’or à l’ouest du Burkina Faso.

«Le pays vient de sortir d’une élection démocratique, alors c’est une surprise», poursuit-il.

Pays dont l’histoire est marquée par les coups d’État, le Burkina Faso a en effet élu un nouveau président démocratiquement en novembre dernier.

Même s’il s’agit d’un des pays les plus pauvres du monde, Oxfam-Québec n’offre pas d’aide humanitaire, mais plutôt des projets de développement économique à long terme.

«L’aide humanitaire c’est en cas de crise, mais le Burkina Faso est un pays stable», explique la porte-parole Justine Lesage.

«Rien ne laissait à penser qu’une telle attaque serait commise», ajoute-t-elle.

Coopérants saufs

Cet homme qui a survécu à l’attentat reçoit des soins à l’hôpital Yalgado.
Photo AFP
Cet homme qui a survécu à l’attentat reçoit des soins à l’hôpital Yalgado.

Tous les coopérants d’Oxfam-Québec et du Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) sont sains et saufs.

Personne du CECI n’était disponible pour commenter l’attentat hier soir.

«Nous envoyons régulièrement des Québécois dans ce pays pour des missions de trois mois à deux ans», explique la porte-parole d’Oxfam-Québec.

Là-bas, ils participent à des projets pour aider les femmes à obtenir un emploi ou encore pour améliorer l’accès à l’eau potable.

La façade de 
l’hôtel Splendid est noire de suie en raison de l’incendie 
allumé par les djihadistes.
Photo AFP
La façade de l’hôtel Splendid est noire de suie en raison de l’incendie allumé par les djihadistes.

«Ça demeure un pays très pauvre, la moitié des habitants vivent avec moins d’un dollar par jour», dit Justine Lesage.

Hier soir, la porte-parole n’était pas en mesure de dire combien de Québécois travaillaient en ce moment au pays pour son organisme.

Mines à l’abri

 Le personnel médical emmène le corps d’une victime de l’hôtel Splendid, enveloppé dans une toile bleue.
Photo AFP
Le personnel médical emmène le corps d’une victime de l’hôtel Splendid, enveloppé dans une toile bleue.

À la minière Semafo, Robert LaVallière souligne que l’entreprise compte 40 expatriés qui y travaillent en rotation.

Ils sont donc habituellement qu’une vingtaine en même temps au pays.

«Nous embauchons surtout des locaux, à 90 %, sur environ 850 employés à la mine», précise-t-il.

Plusieurs véhicules étaient en flammes pendant 
le siège des djihadistes armés.
Photo REUTERS
Plusieurs véhicules étaient en flammes pendant le siège des djihadistes armés.

Personne n’était en danger, puisque la mine d’or est située à plus de 200 kilomètres à l’ouest de la capitale, où a eu lieu l’attaque.

La minière Semafo n’est pas la seule entreprise canadienne à exploiter une mine d’or au Burkina Faso, la société torontoise Iamgold y exploite aussi un gisement.

Sa mine Essakane est située à plus de 300 kilomètres au nord de la capitale.

La minière n’avait cependant pas rappelé Le Journal au moment de mettre sous presse.

 

Le Burkina Faso

  • Avec ses 274 200 km2, il est plus de cinq fois plus petit que le Québec.
  • Il compte près de 19 millions d’habitants, dont 2,7 millions dans la capitale Ouagadougou.
  • Plus de la moitié des habitants du pays ont moins de 25 ans.
  • Environ 60 % des habitants sont musulmans et 23 % catholiques.
  • Le français est la langue officielle du pays, mais 90 % des habitants parlent différents dialectes africains.
  • Ancienne colonie française, le pays a obtenu son indépendance en 1958.
  • 4 % de la population a accès à internet.
  • À l’automne 2014, la population s’est soulevée contre le président Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 27 ans, provoquant un coup d’État.
  • Le 29 novembre, Roch Marc Christian Kaboré a remporté l’élection présidentielle au premier tour avec plus de 53 % des voix.
  • Le Burkina Faso est un pays entouré du Mali, du Niger, du Bénin, du Togo, du Ghana et de la Côte d’Ivoire.

Source : CIA Factbook