/news/currentevents
Navigation

L’ex-maire de Montréal-Nord accusé d’agression sexuelle

Gilles DeGuire est accusé d’agression sexuelle alors qu'il était maire de Montréal-Nord

Gilles DeGuire
Photo d'archives Gilles Deguire

Coup d'oeil sur cet article

Une onde de choc a frappé Montréal alors que l’ex-maire de Montréal-Nord et ancien policier de carrière Gilles DeGuire est accusé d’agression sexuelle sur une mineure.

Selon le mandat d’arrestation, les faits seraient survenus entre le 1er décembre 2013 et le 23 octobre 2015, «à Montréal et ailleurs au Québec». C’est donc dire qu’il était maire d’arrondissement lorsque les faits allégués sont survenus.

En plus du chef d’accusation d’agression sexuelle, l’homme de 66 ans fait face également à une accusation de contacts sexuels sur un enfant au moins quatre fois plus jeune que lui puisque la victime aurait moins de 16 ans. Les gestes se seraient déroulés durant la même période de temps.

Alors que plusieurs élus montréalais n’ont pas voulu commenter l’affaire (voir autre texte), la mairesse suppléante de Montréal-Nord, elle, a admis que tous les élus de l’arrondissement sont sous le choc.

«On est choqués, tout le monde est atterré. Mais ça doit être business as usual pour les citoyens, je ne veux absolument pas que les citoyens aient à payer pour ça. On regarde en avant», a indiqué au Journal Chantal Rossi.

Ancien policier

<b>Chantal Rossi</b><br />
Mairesse suppléante
Photo courtoisie
Chantal Rossi
Mairesse suppléante

L’accusé a eu une longue carrière au sein de la police de Montréal, pendant laquelle il a notamment travaillé en tant que policier sociocommunautaire.

Pendant cette période, DeGuire a aussi été responsable des enquêtes aux agressions sexuelles pendant de nombreuses années, selon ce que rapportaient plusieurs médias en 2009.

Soulignons que, pour chaque chef d’accusation, l’ex-maire risque un maximum de 14 ans de pénitencier. Et comme la victime alléguée est mineure, la peine minimale est d’une année d’incarcération.

Notons que le mandat d’arrestation a été signé le 11 janvier dernier, mais c’est seulement hier qu’il a été rendu public.

DeGuire pourrait comparaître demain, bien qu’aucune date de comparution devant la justice n’est indiquée sur le document de cour.

Démission

Le maire avait démissionné à la surprise générale le 6 janvier dernier, après avoir indiqué qu’il était visé par une enquête criminelle sans toutefois donner de détails.

Avant d’être élu maire de Montréal-Nord en 2009, puis réélu en 2013 sous la bannière du maire Denis Coderre, Gilles DeGuire a été attaché politique de l’ancienne ministre libérale Line Beauchamp, de 1999 à 2009.

Celle-ci n’a pas répondu aux appels et courriels du Journal à son bureau à Paris.

 

Qui est Gilles Deguire

1969 – 1999 : Policier au sein du SPVM, dont plusieurs années au sein de la police-jeunesse comme agent sociocommunautaire.

1999 – 2009 : Attaché de presse de l’ex-ministre libérale Line Beauchamp.

2009 : Élu maire de Montréal-Nord sous la bannière d’Union Montréal.

Janvier 2013 : Le président d’une firme de génie-conseil, Michel Lalonde, dit avoir remis 2000 $ à la dernière campagne électorale de M. DeGuire, ce qu’il a nié.

20 février 2013 : Quitte le parti de Gérald Tremblay, Union Montréal.

3 novembre 2013 : Réélu à la mairie de Montréal-Nord sous la bannière de Denis Coderre.

7 janvier 2016 : Démissionne de la mairie à cause d’une enquête criminelle.

18 janvier 2016 : Accusé d’agression sexuelle sur une mineure de moins de 16 ans.