/finance/business
Navigation

Josée Boileau quittera «Le Devoir»

Josée Boileau
Photo Twitter Josée Boileau

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain de la nomination de son nouveau directeur, la rédactrice en chef du Devoir a annoncé mardi qu’elle quittait le bateau, après plus de 14 ans au quotidien.

«Le temps est venu pour moi de céder la place... en toute sérénité», assure Josée Boileau dans un message publié hier sur la page Facebook du Devoir.

Bien qu’elle mentionne l’arrivée de Brian Myles à la direction, celle qui était rédactrice en chef depuis 2009 ne précise pas la raison de son départ, qui sera effectif à la fin du mois.

Selon nos informations, Mme Boileau ferait partie des personnes qui s’étaient montrées intéressées par le poste de direction qu’a finalement obtenu M. Myles lundi, ce qui la placerait maintenant dans une position délicate.

La nouvelle de son départ n’aurait toutefois pas de quoi inquiéter la salle de rédaction, qui ne sentirait pas chez Brian Myles une volonté de «passer le bulldozer» à court terme, a expliqué au Journal une source à l’interne.

Le Devoir et M. Myles ont tenu à souligner et saluer l’importante contribution de Josée Boileau au quotidien, mais ont préféré ne pas commenter davantage. Il n’a pas été possible de parler directement à Mme Boileau.

Manque d’élégance

Mais derrière l’harmonie affichée, le professeur en relations publiques Bernard Motulsky soupçonne qu’une certaine mésentente devait régner pour que Mme Boileau quitte aussi rapidement.

«J’ai fait le saut en voyant la nouvelle, avoue-t-il. Ce qui est surprenant, c’est qu’elle annonce son départ immédiatement et avant même l’entrée en fonction de Brian Myles», en février prochain. «Ce n’est pas très élégant», ajoute M. Motulsky.

Postmedia coupe

L’annonce de Mme Boileau survient le même jour qu’un autre important bouleversement médiatique. Le groupe de presse Postmedia Network, qui possède le quotidien montréalais The Gazette, a annoncé hier l'abolition de 90 postes à travers le Canada. Des mises à pied auront lieu notamment dans ses salles de nouvelles à Ottawa, Calgary, Edmonton et Vancouver.

- Avec l’Agence QMI