/news/education
Navigation

Vaste enquête sur la violence sexuelle dans les universités québécoises

Coup d'oeil sur cet article

Une équipe de chercheurs lance une vaste enquête sur la violence sexuelle dans six campus universitaires, une première au Québec.

Des incidents survenus dans des universités ont défrayé la manchette au cours des dernières années, mais aucune donnée ne permettait jusqu’à maintenant de faire un portrait de ce phénomène au Québec, explique Manon Bergeron, professeure au Département de sexologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

«On veut faire un portrait québécois. Après, on espère que les résultats vont porter fruit et être un levier de changement pour mieux répondre aux besoins de personnes qui ont vécu des agressions», affirme celle qui dirige cette étude.

Un questionnaire en ligne est désormais accessible à tous les étudiants des six campus participant, de même qu’à ses employés. «On sollicite la participation de toute la communauté universitaire» qui peut y répondre en toute confidentialité, précise Mme Bergeron.

Le questionnaire permettra de recenser les incidents survenus tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des campus de l’UQAM, de l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université du Québec en Outaouais, l’Université Laval, l’Université de Sherbrooke et l’Université de Montréal.

Selon une enquête réalisée récemment à l’Université d’Ottawa, 67% des étudiantes ont affirmé avoir déjà été victime de harcèlement sexuel en ligne et 78%, en personne.