/lifestyle/food
Navigation

La semaine gourmande de René Simard

La semaine gourmande de René Simard
Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

René Simard, c’est l’enfant du Québec. Le public l’a suivi dans toutes ses réalisations artistiques, sur disque comme sur scène, dans sa vie aussi, qu’il a partagée généreusement avec tous ses admirateurs.

René, c’est aussi un enfant du peuple qui a bien compris qu’il faisait non seulement partie de la famille du show-business, mais aussi de la grande famille du Québec. Gentleman par excellence, gentil et généreux avec tous.

René sera au printemps prochain sur les routes de la province avec sa tournée Nouveau rêve. Il y présentera les chansons de son dernier opus, mais également les succès de ses 45 ans de carrière.

En juin prochain, on pourra aussi le voir dans Mary Poppins, présenté au Théâtre St-Denis dans le cadre du festival Juste pour rire.

 

René, j’imagine que tu commences à te préparer pour cette nouvelle année, bien chargée pour toi.

Oh là là, tu ne peux pas savoir comment c’est difficile après tous ces repas, me dit d’emblée René, en éclatant de rire. Tu réalises dans quelle famille je suis, moi? Ils font à manger constamment et moi qui suis gourmand, donc... Bonjour les kilos!

Tu fais quoi pour te préparer à cette belle tournée au Québec et à la comédie musicale de juin?

En fait, je m’entraîne plusieurs fois par semaine. Je n’ai pas bien le choix, il faut faire les choses sérieusement. J’ai 54 ans et c’est important pour moi de me présenter devant le public que j’aime tant dans une forme impeccable. J’ai fait des excès de repas pendant les fêtes, alors, là, je fais plus attention.

As-tu des rituels alimentaires justement?

René part à rire...

Pour la petite histoire, Marie (Marie-Josée Taillefer) et Claudette, sa maman, ont préparé 240 boulettes pour le ragoût de pattes de cochon à Noël... Et on était 20 à table!!!

Oh boy! Vous avez tout mangé?

Non, quand même, on en a gardé pour le lendemain, me dit René, rieur. Mais maintenant que cette surabondance est passée, je fais attention. Par exemple, je ne prends pas de vin le midi, je mange des légumes, du poisson, des viandes blanches. Je ne me prive pas, mais je contrôle mieux mon alimentation.

Que représentent pour toi les repas, René?

Eh bien, mon père était à la base un chef cuisinier, alors tu imagines bien, malgré ses excès, que nous avons eu, dans cette grande famille, des bons moments gourmands. Ses millefeuilles, entre autres, étaient extraordinaires. Mais ma mère aussi avait beaucoup de talent.

Justement, tu as des souvenirs de ta maman préparant les repas?

René est ému, sa maman nous a quittés il y a quelques mois.

Ma mère, me dit-il, était mon étoile! Elle brille dans mon cœur pour l’éternité. Sa façon de naviguer dans une vie parfois difficile est un exemple d’abnégation remarquable. Tout était propice pour elle à nous faire plaisir, c’était aussi une bonne cuisinière. Des plats simples, mais toujours faits avec amour et bienveillance. Elle avait aussi un sens de l’humour décapant. Elle parlait peu, mais des fois elle en sortait des bonnes qui nous faisaient tellement rire à table.

Toi, René, as-tu justement développé des petits rituels à table?

C’est bien étonnant que tu me poses la question, car oui, il y a un truc capital pour nous et si moi ou Marie-Josée on l’oublie, on se rappelle à l’ordre très vite. Tous les soirs, depuis que nous sommes mariés, nous baissons les lumières, nous allumons une bougie au centre de la table et nous relaxons le plus harmonieusement possible. On dirait que ce petit truc nous apaise et nous adorons le faire, les enfants aussi d’ailleurs.

Si j’ai bien compris, avec ta belle famille surtout, on ne peut pas dire que tu es souvent au fourneau?

René rit beaucoup.

Que veux-tu, Thierry, Marie cuisine tellement bien... mais je suis un parfait assistant! Par contre, l’été, nous avons très bien aménagé notre cour et là, je prends le contrôle du BBQ.

Des souvenirs gourmands de voyage ?

Oh là là, tellement de voyages, Australie, Japon, France, Irlande, Maroc... soit en couple ou avec les enfants, partout dans le monde en fait. Découvrir comment vivent les gens, leur culture et surtout ce qu’ils mangent a été une expérience magique. Je me souviens entre autres des crevettes géantes grillées sur le feu de bois sur une plage à Madagascar. Magique!

Que peut-on te souhaiter, René, en ce début 2016?

J’ai décidé de faire un nouvel album avec des nouvelles chansons pour pouvoir faire une tournée au Québec afin d’aller à la rencontre du public que j’aime tant. Je me souhaite donc la santé et à tous aussi, pour faire la fête ensemble.

Je vous invite à prendre connaissance des dates de la tournée de René Simard sur le site web evenko.ca.

 
Notre rencontre a eu lieu au restaurant Helena
 
438, rue McGill, Montréal
514 878-1555