/weekend
Navigation

Un point de vue différent

Mélanie Ghanimé
Photo courtoisie Mélanie Ghanimé sera la seule humoriste féminine à participer au gala 100 rires à l’heure dans le cadre du Salon de l’auto de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Ce soir, il sera question de voitures, de camionnettes, de vitesse et peut-être même de changement d’huile, de traction intégrale et de carburateurs. Mais pas avec Mélanie Ghanimé. À quelques jours de monter sur scène pour le gala d’humour 100 rires à l’heure sur le thème de l’automobile, l’humoriste était catégorique: «Je ne suis pas une fille de chars».

«Il y en a qui sont passionnés de voitures, qui en achètent une nouvelle chaque année. Pour d’autres, c’est la conduite ou la vitesse qui les allume. Mais moi, je ne connais rien aux voitures», poursuit Mélanie Ghanimé.

Et c’est, selon elle, ce qui fait la beauté de sa présence au gala de ce soir.

«Si le gala ne comprenait que des numéros d’humoristes qui tripent sur les voitures, ce serait vraiment ennuyant. Ça prend différents points de vue», souligne-t-elle.

C’est ainsi qu’elle montera sur la scène du Théâtre St-Denis pour prendre part au gala piloté par Rachid­­ Badouri. Présenté en collaboration avec le Salon de l’auto de Montréal, le spectacle a une ligne directrice­­ bien évidente­­: tous les numéros doivent toucher, de près ou de loin, au domaine de l’automobile.

Mais comme le précise Mélanie Ghanimé, ce thème peut être abordé sous une multitude d’angles différents. Elle a donc choisi de s’inspirer de son récent achat d’un nouveau véhicule, après des années à conduire un citron, ou «une bouette», pour emprunter ses mots.

Plus difficile pour les femmes?

Elle sera ce soir la seule représentante de la gent féminine sur la scène du Théâtre St-Denis; elle côtoiera sur scène une dizaine d’autres humoristes, certains bien établis et d’autres de la relève, tels que Pierre Hébert, Adib Alkhalidey, Simon­­ Gouache, Laurent Paquin et Billy Tellier.

Serait-il donc plus difficile pour les femmes de se faire une place dans le monde de l’humour? Mélanie Ghanimé n’est pas convaincue.

«Je suis certaine que d’autres femmes ont également été invitées pour ce gala, mais que leur emploi du temps ne le permettait pas. L’humour est un domaine où le sexe n’est pas un facteur important; si un gag est drôle, il est drôle, que tu sois un gars ou une fille», conclut-elle.


Le gala Juste pour rire 100 rires à l’heure est présenté ce soir au Théâtre St-Denis.