/opinion/columnists
Navigation

La chicane dans la cabane

Coup d'oeil sur cet article

On dira ce qu’on voudra de Stephen Harper, mais, sous sa gouverne, les différentes cliques régionales qui composent le Canada se tenaient bien sages, comme des écoliers attendant la visite de l’inspecteur. Tandis que maintenant...

Empêcher la chicane de reprendre dans la cabane sera le plus grand défi de Justin Trudeau, dont le père a laissé des souvenirs impérissables en imposant «l’unité nationale» avec une poigne de fer et une tonne d’arrogance dans les années 1970.

Le jeune premier ministre du nouvel âge parviendra-t-il à amener les canards canadiens à marcher en droite ligne? Comment s’y prendra-t-il?

M. Trudeau n’aura pas beaucoup de temps pour établir son autorité dans la basse-cour. Déjà, en mission en Suisse, il doit rappeler au calme les politiciens régionaux qui se balancent des insultes par-delà les fuseaux horaires au sujet du pipeline Énergie Est.

Un projet inquiétant

Ce pipeline est un projet inquiétant et il n’a pas été très bien présenté. Normal qu’il suscite des réticences. Ce qui désole, surtout, c’est le niveau de rancœur et la démagogie qui plombent ce débat.

L’Alberta est aux abois et son trésor se vide comme un panier percé. Mais à quoi bon reprocher au Québec la péréquation des bonnes années? Pour rehausser son profil politique, le maire de Montréal a intérêt à s’opposer au pipeline. Mais pourquoi traiter les Albertains d’attardés qui prennent Les Pierrafeu pour un documentaire? C’était en réponse à Brian Jean, chef du parti Wildrose d’Alberta, qui a rappelé le déversement des eaux usées de Montréal – oubliant que la merde se dissout plus vite que le pétrole dans l’eau.

Créditiste de service

Trop heureux d’en remettre, Bernard Drainville, notre créditiste de service, dénonce «l’ingérence» albertaine qui «nous force à risquer notre environnement pour leur pipeline» – oubliant que nous sommes toujours au Canada et que, donc, c’est aussi notre pétrole et... notre dollar.

Ce triste vaudeville indique que le Canada est plus grand que plusieurs de ses politiciens.

Reste à voir comment Justin Trudeau s’y mesurera.