/travel
Navigation

Quand la France débarque à Cayo Coco

Coup d'oeil sur cet article

Réserver ses vacances dans un complexe hôtelier qui vient tout juste d’ouvrir ses portes à Cuba est toujours inquiétant. Encore plus lorsqu’une chaîne française en est à son tout premier hôtel en format tout inclus. Le jeu en a toutefois valu la chandelle. Le Pullman Cayo Coco répond aux attentes des voyageurs (les dépasse même) qui ont bien fait de prendre le risque.

Aucun commentaire ne se trouvait sur Trip Advisor et les agences de voyages ne publiaient que des images modélisées du vaste complexe quatre étoiles situé sur la plage Las Coloradas, à une vingtaine de minutes de route de l’aéroport de Cayo Coco.

L’hôtel serait-il construit? Les restaurants à la carte seraient-ils ouverts? Le personnel serait-il formé? Impossible de savoir. Reste que les lignes épurées des bâtiments, les chambres modernes et spacieuses ainsi que les magnifiques piscines donnaient envie de tenter le coup.

Le complexe accueillait ses premiers clients le 18 décembre. Une semaine plus tard, l’auteure de ces lignes débarquait dans le grand hall de l’endroit, qui offre une vue magnifique sur le jardin de piscines et l’océan.

AccorHotels

Le Pullman Cayo Coco est une propriété de la chaîne française AccorHotels, qui a acheté en décembre dernier les luxueuses bannières Raffles, Swissotel et Fairmont. Cette dernière comptait notamment dans ses établissements le Château Frontenac, le Reine Elizabeth et le Manoir Richelieu. Les standards s’annonçaient donc élevés.

La chambre de luxe standard réservée donne dans les couleurs de vert et de tangerine. Un immense lit king, sur lequel reposent deux serviettes de plage, s’impose dans la pièce. Un sofa-lit et une petite table font office de salon privé. La douche en verre trône dans une salle de bains spacieuse. Dans le placard, deux peignoirs attendent les convives. Quelques bières, de l’eau et des boissons gazeuses ont été placées dans le frigo. Tout est à sa place, tout est neuf et tout est propre.

On constate rapidement, au petit matin, les travaux qui se poursuivent sur le complexe. Des immeubles sont en construction, certains passages menant à la plage aussi. Reste que tous les efforts semblent avoir été faits pour minimiser l’impact du bruit. Il est ainsi possible de se reposer au bord de la piscine et de l’océan sans trop de dérangement.

Et de l’espace, il y en a! Surtout tant que l’hôtel n’est pas terminé! Inutile de réserver sa chaise ou sa place au restaurant des heures à l’avance: il y a toujours de la place. Reste à voir, toutefois, comment l’achalandage se gérera lorsque le complexe doublera de superficie...

Délicieux buffet

Au moment du passage du Journal, quatre blocs de chambres de trois étages étaient achevés, soit près de 200 unités sur les quelque 500 projetées à la fin de la construction. Tous les bars, les deux buffets ainsi que les trois restaurants à la carte – français, japonais et des Caraïbes – étaient totalement opérationnels. Langouste, steak, sushis: ils proposent chacun un menu de plusieurs services, en format dégustation. Un délice!

Fait étonnant, voire rare pour Cuba, la qualité et la finesse de la nourriture séduisent. Force est de constater que les plats de poissons, de pâtes, les fromages et les fruits de mer ont ravi les fins gourmets. Même le mousseux et le vin – habituellement horribles – offraient des notes délectables. On trouve assurément une touche française dans ce bon coup.

Une équipe d’animation est déjà en place pour entraîner et amuser les vacanciers. Dans la soirée, des spectacles originaux – danse, chant, etc. – sont proposés dans l’immense amphithéâtre aux sièges confortables. Rassurez-vous, malgré le jeune âge de l’hôtel, le personnel – souvent recruté dans d’autres complexes hôteliers – est totalement compétent et expérimenté.

VIP

Notons que lorsque le Pullman Cayo Coco sera terminé – d’ici l’été 2016, selon les prévisions –, le complexe comptera une aire VIP réservée aux adultes. Les clients auront accès à l’ensemble du site, en plus de profiter exclusivement de l’une des 80 suites de luxe, d’une nouvelle piscine et d’un restaurant à la carte.

 

Envie de vous divertir ?

Le site propose un terrain de volleyball en piscine, des tours de catamaran et de pédalo gratuits. Aucune activité ne se trouve à même la plage, toutefois, cette dernière étant très longue, mais étroite. Idéale pour la marche ou le jogging.

Pour quelques pesos, vous pouvez partir en plongée, en apnée ou sous-marine. La plage Pillar est notamment à voir, à une cinquantaine de minutes de route. Allez-y en VTT ou en scooter pour la journée, si vous avez envie d’aventure! Vous risquez de croiser des flamants roses et des vaches sur le trajet.

Les agences de voyages proposent une panoplie d’excursions culturelles et variées, allant de la découverte des villages à proximité – dont Moron – aux tours de jeep, de catamaran ou même de speedboat. Les fêtards apprécieront une amusante soirée dans une grotte, sur la plage ou dans la nouvelle discothèque de Cayo Coco.

 

En bref...

Le Pullman est situé au cœur même de la zone hôtelière de Cayo Coco, à une vingtaine de minutes de l’aéroport Jardines del Rey. On y trouve:

  • Quelque 200 chambres. Une fois le complexe terminé, il y en aura 518, dont 80 suites dans l’espace VIP.
  • Le Pullman devrait ouvrir en 2016 une section adulte, avec une piscine et un restaurant à la carte pour sa clientèle VIP.
  • Quatre piscines (dont une pour enfants)
  • Accès direct à la plage, avec chaises
  • Centre de fitness
  • Trois restaurants à la carte, deux buffets, un restaurant 24h
  • Grand hall ouvert sur l’extérieur, avec bar et accès Internet wifi ($)
  • Discothèque et plusieurs bars, dont un à la piscine
  • Divertissement en soirée
  • Animation pour les enfants
  • Terrain de volleyball en piscine
  • Tour de catamaran, location de kayak et de pédalo
  • Arrêt d’autobus face à l’hôtel
  • Plongée en apnée et sous-marine ($)
  • Location de voiture, scooter et VTT ($)
  • Boutique cadeaux ($)
  • Clinique médicale ($)
  • Départs de Québec et de Montréal, par Sunwing et Transat. Les coûts varient entre 1209 $ et 1659 $