/entertainment/movies
Navigation

La diversité à l'honneur aux Jutra

Les productions Le mirage et La guerre des tuques 3D boudées pour le Gala des Jutra

 Irdens Exantus (à droite) et Schelby Jean-Baptiste (au centre) sont nommés respectivement pour les Jutra du meilleur acteur de soutien et de la meilleure actrice de soutien.
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean  Irdens Exantus (à droite) et Schelby Jean-Baptiste (au centre) sont nommés respectivement pour les Jutra du meilleur acteur de soutien et de la meilleure actrice de soutien.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que le débat sur le manque de diversité aux Oscars fait rage à Hollywood, le gala des Jutra ne souffrira pas de ce problème cette année, bien au contraire.

Ainsi, à l’opposé des Oscars où tous les acteurs nommés cette année sont blancs (ce qui a soulevé la controverse au cours des derniers jours), plusieurs des 20 acteurs en lice pour les prix d’interprétation aux Jutra cette année sont issus de minorités visibles.

Le Montréalais d’origine haïtienne Irdens­­ Exantus (Guibord s’en va-t-en guerre) est en lice pour le Jutra du meilleur acteur de soutien, tout comme l’Algérien Salim Kechiouche (Noir) et Luzer Twersky (Félix et Meira), un Américain issu de la communauté juive hassidique.

L’actrice québécoise d’origine haïtienne Schelby Jean-Baptiste (Scratch) et la comédienne israélienne Hadas Yaron (Félix et Meira) figurent également parmi les finalistes.

«L’importance de la diversité à l’écran est quelque chose dont on parle depuis longtemps et avec les nominations d’aujourd’hui, on voit que ce travail de sensibilisation commence à rapporter, a souligné Irdens Exantus, qu’on a découvert l’automne passé dans la comédie politique Guibord s’en-va-t-en guerre.

Une préoccupation

«La diversité, c’est ce qui fait notre richesse comme société. C’est important qu’on la retrouve au petit et au grand écran, a ajouté Schelby Jean-Baptiste, qui est nommée pour le Jutra de la meilleure actrice de soutien pour son rôle­­ dans le film Scratch.

L’organisme Québec Cinéma (qui organise les Jutra) se réjouit aussi de la présence de diversité sur la liste des fina­listes.

«C’est sûr que ça tombe super bien, par rapport à tout ce qui se passe en ce moment aux Oscars, indique la directrice générale de Québec Cinéma, Ségolène Roederer, en précisant: «La situation est évidemment très différente ici par rapport à Hollywood. Mais c’est un beau signal d’alar­me. Et je dirais que la diversité est une préoccupation qu’on veut mettre de l’avant depuis longtemps à Québec Cinéma. Ça nous fait donc plaisir de retrouver autant de diversité culturelle dans le tableau des finalistes.»


♦ La 18e Soirée des Jutra aura lieu le 20 mars prochain.

 

Le cinéma d’auteur domine

La passion d’Augustine
Photo d'archives
La passion d’Augustine

Avec 10 nominations chacun, les films Corbo et La passion d’Augustine partent avec une longueur d’avance en vue du prochain gala des Jutra. Les deux films québécois les plus populaires de la dernière année, Le mirage et La guerre des tuques 3D, ont quant à eux été écartés de la course dans les principales catégories.

On l’a souvent vu dans le passé, un succès au box-office ne garantit pas à un film une présence aux Jutra. Ainsi, le film d’animation La guerre des tuques 3D (3,2 M$ au box-office) et la comédie dramatique Le mirage (2,8 M$ au box-office) brilleront par leur absence­­ cette année dans les catégories de pointe des Jutra, le gala qui récompense annuellement le meilleur du cinéma québécois.

Le mirage a obtenu une seule nomination (meilleure actrice de soutien, pour Christine Beaulieu), alors que La guerre des tuques 3D n’en a reçu que deux (meilleur son et meilleure direction artistique). Les deux films sont toutefois dans la course pour le Jutra-Billet d’or, qui récompense le film le plus populaire de l’année.

Paul à Québec, un autre beau succès populaire en salles en 2015, a aussi dû se contenter d’une seule nomination, soit celle du meilleur acteur, décernée à Gilbert Sicotte.

«C’est sûr qu’on aurait aimé avoir plus de nominations pour Paul à Québec, mais Gilbert, par sa présence, va porter le travail des autres», a confié Karine Vanasse, qui a travaillé comme productrice pour le film.

Pas de favori

Corbo
Photo courtoisie
Corbo

Contrairement à l’an dernier, où tout le monde pouvait facilement prédire le triomphe sans partage de Mommy, rien n’est joué cette année aux Jutra.

À la lumière de la liste de finalistes dévoilée lundi, aucun des cinq longs-métrages nommés pour le prix du meilleur film ne fait véritablement figure de favori. Certes, Corbo et La passion d’Augustine ont obtenu plus de nominations que les autres, mais on ne peut écarter de la course des films comme Les êtres chers (sept nominations) et Félix et Meira (cinq nominations). Bien malin celui qui peut prédire lequel de ces films repartira avec les grands honneurs...

 

Ils ont mordu la poussière

Patrick Huard

 Irdens Exantus (à droite) et Schelby Jean-Baptiste (au centre) sont nommés respectivement pour les Jutra du meilleur acteur de soutien et de la meilleure actrice de soutien.
Photo courtoisie

Pourtant excellent dans la comé­die politique Guibord s’en va-t-en guerre, Patrick Huard a été écarté de la course dans la catégorie du meilleur acteur. Le dernier film de Philippe Falardeau (qui est pourtant un habitué des Jutra) a d’ailleurs a été ignoré dans la plupart des catégories les plus importantes.

Monica Bellucci

Eh non, la belle Monica Bellucci ne foulera pas le tapis rouge des Jutra cette année. La star italienne a offert en 2015 une excellente performance dans le film québécois Ville-Marie, mais elle n’a pas été retenue pour le prix de la meilleure actrice.

Endorphine

Éligible parce qu’il a pris l’affiche dans une salle en décembre dernier, le film Endorphine n’a obtenu aucune nomination. Un fait surprenant pour un film aussi réussi techniquement.

 

Les surprises

Turbo Kid

 Irdens Exantus (à droite) et Schelby Jean-Baptiste (au centre) sont nommés respectivement pour les Jutra du meilleur acteur de soutien et de la meilleure actrice de soutien.
Photo courtoisie, Sébastien Raymond

Sorti de nulle part, le film de science-fiction québécois Turbo Kid a connu un succès inattendu en salles et dans les festivals en 2015. Le conte de fées s’est poursuivi lundi alors que le long-métrage a obtenu quatre nominations (dont celle de la meilleure actrice pour Laurence Lebœuf) en plus d’être finaliste pour le Jutra du film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec.

Quatre nominations sur cinq !

Martin Lapointe, vous connaissez? Cet artiste coiffeur a réussi tout un exploit en décrochant quatre des nominations de la catégorie meilleure coiffure. Martin Lapointe est nommé pour son travail dans les films Corbo, Les êtres chers, La passion d’Augustine et Ville-Marie.

 

Jutra 2016 : les principales nominations

Meilleur film

  • Corbo
  • Les démons
  • Les êtres chers
  • Félix et Meira
  • La passion d’Augustine

Meilleure réalisation

  • Mathieu Denis (Corbo)
  • Anne Émond (Les êtres chers)
  • Maxime Giroux (Félix et Meira)
  • Philippe Lesage (Les démons)
  • Léa Pool (La passion d’Augustine)

Meilleur scénario

  • Mathieu Denis (Corbo)
  • Anne Émond (Les êtres chers)
  • Alexandre Laferrière et Maxime Giroux (Félix et Meira)
  • Céleste Parr (Gurov et Anna)
  • Marie Vien et Léa Pool (La passion d’Augustine)

Meilleure actrice

  • Céline Bonnier (La passion d’Augustine)
  • Laurence Lebœuf (Turbo Kid)
  • Fanny Mallette (Chorus)
  • Anna Mouglalis (Anna)
  • Hadas Yaron (Félix et Meira)

Meilleur acteur

  • Xavier Dolan (Elephant Song)
  • Maxim Gaudette (Les êtres chers)
  • Alexandre Landry (L’amour au temps de la guerre civile)
  • Paul Savoie (Le journal d’un vieil homme)
  • Gilbert Sicotte (Paul à Québec)

Meilleure actrice de soutien

  • Christine Beaulieu (Le mirage)
  • Schelby Jean-Baptiste (Scratch)
  • Catherine-Audrey Lachapelle (L’amour au temps de la guerre civile)
  • Diane Lavallée (La passion d’Augustine)
  • Lysandre Ménard (La passion d’Augustine)

Meilleur acteur de soutien

  • Irdens Exantus (Guibord s’en va-t-en guerre)
  • Salim Kechiouche (Noir)
  • Luzer Twersky (Félix et Meira)
  • Tony Nardi (Corbo)
  • Jean-Simon Leduc (L’amour au temps de la guerre civile)