/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Céline Dion: la diva en noir

CANADA-STATE-FUNERAL-SERVICE-FOR-CELINE-DION'S-HUSBAND-RENE-ANGE
Photo AFP Céline Dion aux funérailles de son époux, René Angélil.

Coup d'oeil sur cet article

Ça m’a frappée quand Céline Dion a fait son entrée dans la basilique. Toute vêtue de noir, avec son chignon très serré, le visage sombre, Céline Dion ressemblait comme deux gouttes d’eau à Maria Callas, la célèbre cantatrice.

Le plus étrange, c’est que Céline Dion est, depuis des années, passionnée par «la» Callas, dont elle a toujours dit qu’elle rêvait de l’incarner au cinéma.

C’est comme si, avec la mort de René Angélil, ancrée dans la douleur, elle se rapprochait encore un peu plus de cette femme qui la fascine et l’obsède.

La diva au cinéma?

En 2001, pour son ouvrage Face Forward, le célèbre maquilleur des stars Kevyn Aucoin avait transformé différentes personnalités. Pour Céline Dion, le choix était évident: il allait la transformer en Maria Callas. La ressemblance était frappante! Même long visage mince, même nez, mêmes pommettes. Céline Dion n’était pas déguisée en Maria Callas. Elle «était» la Callas.

CANADA-STATE-FUNERAL-SERVICE-FOR-CELINE-DION'S-HUSBAND-RENE-ANGE
Photo d'archives

En 2007, pour l’album D’elles, Denise Bombardier lui a écrit la chanson La Diva, en hommage à la Callas. «J’avoue que, certains soirs, quand la foule applaudit, C’est à elle que je pense, à qui je dis “merci”.»

En 2008, dans une entrevue avec Michel Drucker, Céline Dion confiait qu’elle se sentait «habitée» par la Callas. «J’ai l’impression qu’elle est là avec moi, tout le temps. [...]Moi qui ne lis jamais un journal, l’autre jour, j’en ouvre un et je tombe sur une grande photo d’elle. Il y a de plus en plus de signes comme ça maintenant, entre elle et moi.»

Et Céline Dion avait conclu en disant: «Je m’imagine aux Oscars, devant la salle avec ma mère et, soudain, je me mets à parler grec!»

En 2011, en entrevue à Las Vegas pour le magazine 7 jours, René Angélil m’avait confié qu’il trouvait très difficile d’acheter des cadeaux à son épouse qui possédait une garde-robe bien remplie (!), mais qu’un cadeau qu’il avait fait à Céline l’avait touchée droit au cœur. En 2007, il avait appris que Sotheby’s mettait aux enchères, à Milan, une sélection d’objets personnels ayant appartenu à la Callas.

«Le mari de la Callas, Giovanni Battista Meneghini (qui était aussi son agent) avait récupéré tous ses bijoux, des cadres de photos qu’elle emmenait partout avec elle, m’avait raconté M. Angélil. J’en ai acheté un qui représente la Mona Lisa. On voit d’ailleurs ce cadre dans plusieurs photos de Maria Callas. J’ai pu acheter cinq objets personnels qui avaient appartenu à Maria Callas, dont des bijoux.»

Incarner la Callas

Personne ne sait quels seront les prochains projets de Céli­ne sans René. Mais quelque chose me dit que, très bientôt, elle nous annoncera qu’elle réalise ce rêve d’incarner la Callas au cinéma.

Et à travers ce rôle fait sur mesure pour elle, elle se rapprochera un peu de René par cette passion commune qu’ils avaient pour «la» diva.