/opinion/blogs/columnists
Navigation

Jutra 2016: les aberrations !

Jutra 2016: les aberrations !
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Laissez-moi vous poser une question. Le 20 mars, allez-vous avoir le goût de regarder la soirée des Jutra (où on récompense le meilleur du cinéma québécois) ? Hmmm, penserais pas.

Les nominations viennent de sortir et on a l’impression qu’il n’y en a que pour le cinéma d’auteur, plus pointu, à public restreint.

Imaginez : Le Mirage, cet excellent film de Ricardo Trogi, qui a fait courir les foules, n’a qu’UNE seule nomination, (pour la très bonne Christine Beaulieu dans un rôle de soutien). Il n’est même pas en nomination comme meilleur film de l’année ! Misère, ça risque de faire un gala complètement déconnecté !

Même des films que j’ai moins aimé que le Mirage, mais qui ont trouvé un bon public, comme Guibord s’en va-t-en guerre et Paul à Québec sont loin, loin dans la course.

Les deux films qui ont le plus de nominations (10 chacun) sont La passion d’Augustine (qui s’est très bien débrouillé au box office) et Corbo.

Paul à Québec n’a droit qu’à une seule nomination, pour Gilbert Sicotte (très bon dans son rôle de mourant).

Dans toutes les catégories principales, les films grand public ont été oubliés, ou presque. Le film Elephant Song, en anglais a huit nominations (dont Xavier Dolan qui était tout simplement époustouflant, dois-je le répéter). Mais comment expliquer que ce film a huit fois plus de nominations que Le Mirage ?

Je comprends fort bien que le milieu du cinéma ne choisisse pas ses nominés en ayant les yeux rivés sur le tiroir-caisse. Mais il me semble aberrant que Ricardo Trogi ne soit même pas en nomination pour sa réalisation pour Le Mirage.

Avez-vous entendu parler du film Scratch ? Non, moi non plus. Mais il est en nomination dans 3 catégories. Alors que Le Mirage et Paul et Québec n’en ont qu’une ! Cherchez l’erreur...

 

Patrick Huard n’est même pas en nomination dans la catégorie meilleur acteur, méchant coup pour son égo ! D’autant plus que son « sidekick » Irdens Exantus, lui, est en nomination dans la catégorie acteur de soutien.

C’est plate, très plate à dire, mais le public québécois ne s’installera pas devant sa télé pour regarder un gala où vont compétitionner des films qu’il n'a pas vu ou dont personne ne lui a parlé autour de la machine à café !

Après le hashtag #oscarssowhite devra-t-on avoir le hashtag #jutrasodisconnected ?