/entertainment/movies
Navigation

Le Petit Prince sortira au Québec avant le reste de l'Amérique

Tiré du livre de Saint-Exupéry, le film d’animation Le Petit Prince a en grande partie été conçu à Montréal.
photo courtoisie Tiré du livre de Saint-Exupéry, le film d’animation Le Petit Prince a en grande partie été conçu à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Le public québécois sera le premier en Amérique du Nord à découvrir Le Petit Prince: le film d’animation inspiré du célèbre livre d'Antoine de Saint-Exupéry sera en effet lancé en primeur dans la Belle Province le 12 février, soit plus d’un mois avant sa sortie aux États-Unis et dans le reste du Canada.

Il est très rare que ce genre de film prenne l’affiche au Québec avant d’attaquer le marché américain (qui est généralement prioritaire).

Le dernier film à avoir bénéficié d’une stratégie semblable est le Tintin de Steven Spielberg qui avait, en 2011, pris d’assaut les écrans québécois quelques semaines avant sa sortie dans le reste de l’Amérique du Nord, à cause du lien très fort qui existe entre le Québec et l’œuvre d’Hergé.

«C’est un peu le même principe avec Le Petit Prince, explique Patrick Roy, le président des films Séville (qui distribue Le Petit Prince au Québec).

«Le livre de Saint-Exupéry est connu partout dans le monde, mais il a eu plus de résonnance dans le monde francophone, notamment au Québec. On trouvait qu’il y avait quelque chose de logique­­ à l’offrir d’abord au public­­ québécois.

«Le film a aussi un lien très fort avec le Québec parce qu’il a été en grande partie conçu à Montréal. Le réalisateur Mark Osborne (Kung Fu Panda) a passé plusieurs mois à Montréal pour travailler sur l’animation du film avec des artistes québécois. Il a beaucoup aimé son expérience ici et il est très content que son film sorte ici en primeur américaine.»

Semaine de relâche

La date de sortie choisie pour le Québec est aussi stratégique dans la mesure où Séville souhaitait pouvoir lancer le film à temps pour la semaine de relâche scolaire, qui débute à la fin février.

«Quand le studio américain Paramount­­ a décidé de le sortir le 18 mars en Amérique du Nord, on a entrepris des démarches pour pouvoir lancer le film plus tôt au Québec parce qu’on voulait qu’il soit à l’affiche pendant la semaine de relâche, indique Patrick Roy.

«C’est un film familial qui a le potentiel de plaire autant aux adultes qu’aux enfants. En général, ce genre de films fonctionne bien au Québec pendant la semaine de relâche.»

Le Petit Prince a pris l’affiche dans plusieurs pays en Europe l’été passé.