/entertainment/music
Navigation

Une légende du country avait dénoncé le racisme du père de Donald Trump dans une chanson

Une légende du country avait dénoncé le racisme du père de Donald Trump dans une chanson
REUTERS

Coup d'oeil sur cet article

Le chanteur folk Woody Guthrie avait modifié les paroles d’une de ses chansons au début des années 50 pour décrier le propriétaire de son logis, le père de Donald Trump.

Le New York Times a interviewé le professeur Will Kaufman qui a découvert des écrits inédits de Woody Guthrie.

En décembre 1950, le chanteur folk a signé un bail pour un logement dans un bloc appartement situé à Brooklyn. Rapidement, il a senti le besoin de dénoncer le propriétaire de l’immeuble, Fred C. Trump, le père du milliardaire Donald Trump.

En faisant des recherches pour la rédaction d'un livre, Will Kaufman, professeur de littérature américaine à l'Université de Central Lancashire en Angleterre, découvre que Guthrie fait allusion à Old Man Trump(le père de Donald) dans des écrits jamais publiés. Selon Guthrie, Trump affirmait que les noirs n’étaient pas de bons locataires dans son immeuble, situé près de Coney Island.

«Il (Guthrie) croyait que Fred Trump était de ceux qui attise la haine raciale et en tire profit implicitement», commente Kaufman au New York Times.

Alors qu’il venait de signer son bail pour son logement dans le complexe immobilier Beach Haven de Fred C. Trump, Guthrie déplorait déjà le fanatisme dans son nouveau quartier à majorité blanche.

Il a exprimé sa déception en ces mots:

Je suppose
Qu’Old Man Trump sait
À quel point
Il a attisé
La haine raciale
Dans la fosse de sang des coeurs humains
Quand il a dessiné
Cette ligne de couleur
Ici, dans son
Projet de famille du 18e siècle

(I suppose
Old Man Trump knows
Just how much
Racial Hate
He stirred up
In the bloodpot of human hearts
When he drawed
That color line
Here at his
Eighteen hundred family project)

Toujours selon Kaufman, Woody Guthrie a même modifié les paroles de sa chanson I Ain’t Got No Home in this world anymore pour en faire une critique acerbe envers Trump.

Beach Haven ce n’est pas chez moi
Je ne peux payer ce loyer
Je jette mon argent par les fenêtres
Et mon âme est tourmentée
Beach Haven ressemble au ciel
Où aucun noir ne peut errer
Non, non, non! Old Man Trump
Old Beah Haven ce n’est pas chez moi

(Beach Haven ain’t my home!
I just can’t pay this rent!
My money’s down the drain!
And my soul is badly bent!
Beach Haven looks like heaven
Where no black ones come to roam!
No, no, no! Old Man Trump!
Old Beach Haven ain’t my home!)

Woody Guthrie est mort en 1967. Au cours des années 70, le Département de Justice des États-Unis a poursuivi la famille Trump en les accusant de discrimination envers les noirs. Un règlement a finalement été conclu entre les deux parties. Trump, par le biais de Trump Management, avait affirmé à l’époque que cet accord ne constituait en aucun cas un aveu de culpabilité.

Une porte-parole de l’équipe de Donald Trump a refusé de commenter les écrits de Guthrie.

WIll Kaufman, auteur du livre Woody Guthrie, American Radical, affirme que le chanteur folk serait aujourd’hui outré de la candidature de Donald Trump à la présidence américaine.

Se référant aux propos de Trump sur les Mexicains et les Musulmans, Kaufman les oppose au propos de la chanson Deportee de Guthrie dont les paroles évoquent un accident d’avion qui a tué des travailleurs agricoles mexicains.

«Woody a toujours été le digne représentant de ceux qui n’ont pas de tribune, qui n’ont pas d’argent, qui n’ont aucun pouvoir» a rappelé Kaufman. «On peut affirmer sans aucun doute qu’il mépriserait au maximum Donald Trump. Même si on exclut la question raciale.»