/news/currentevents
Navigation

Il change son nom pour Rockstar afin de devenir une célébrité

Charles Trépanier est devenu Rockstar Luc Marshall. Il souhaite que ça lui porte chance dans le milieu artistique.
Photo léa papineau robichaud Charles Trépanier est devenu Rockstar Luc Marshall. Il souhaite que ça lui porte chance dans le milieu artistique.

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU | Un homme de l’Outaouais qui a toujours voulu devenir une vedette vient de changer son nom pour devenir Rockstar Luc Marshall. Il souhaite maintenant rien de moins qu’offrir une chanson à Céline Dion.

Poète dans l’âme, Charles Trépanier a entrepris des démarches auprès du Directeur de l’état civil pour faire changer son nom pour devenir Rockstar Luc Marshall.

«Je veux avoir un nom différent du mien parce que j’écris des poèmes et des chansons. J’aimerais avoir un nom d’artiste dans le fond», explique-t-il.

«Luc, c’est pour un de mes amis qui est mort quand j’étais jeune, décrit M. Trépanier. Rockstar, je ne savais pas que c’était vraiment connu quand j’ai choisi ce nom-là. Par exemple, je ne savais pas qu’il y avait une boisson énergisante qui portait ce nom.»

Céline Dion

Rockstar Luc Marshall avait composé les paroles d’une chanson, intitulée Long départ, il y a deux ans, pour sa mère qui allait mourir.

«C’est une chanson qui parle de la mort et des funérailles», décrit M. Trépanier.

L’homme de 57 ans aimerait pouvoir l’envoyer à Céline Dion. Il croit que son œuvre pourrait plaire à la chanteuse chérie des Québécois, à la suite du décès de son mari René Angélil et de son frère Daniel Dion.

Science-fiction

Rockstar Luc Marshall a écrit de nombreuses paroles de chansons ainsi que des poèmes. Il travaille même sur un scénario de film de science-fiction à temps perdu.

«Si je viens à bout de joindre Céline, je lui enverrai probablement aussi tous mes poèmes et chansons. J’en ai environ une trentaine, explique celui qui se fera bientôt surnommer Rock. J’aimerais aussi faire un livre de poèmes avec mes compositions», ajoute-t-il.

Rêve de jeunesse

Plus jeune, Charles Trépanier rêvait de gagner sa vie en faisant de la musique.

«J’étais trop gêné de chanter quand j’étais jeune. Et il fallait apprendre les poèmes par cœur. J’en apprenais des poèmes par cœur, mais chanter c’était gênant. J’aurais aimé ça me lancer dans le monde de la musique! Mais aujourd’hui, je n’ai plus la voix pour faire ça», raconte Rockstar.