/misc
Navigation

Agrandir la surface de jeu?

Serait-ce une bonne idée d’agrandir la patinoire? En ajoutant cinq pieds en largeur, par exemple.
Serait-ce une bonne idée d’agrandir la patinoire? En ajoutant cinq pieds en largeur, par exemple.

Coup d'oeil sur cet article

Étudie-t-on la possibilité d’agrandir la surface de jeu?

Ce n’est pas pour demain, remarquez bien, mais certaines choses me laisse croire que les dirigeants de la Ligue nationale devront peut-être un jour en arriver à cette décision. Dois-je vous rappeler que les joueurs sont plus imposants que jamais? Ils sont plus rapides que jamais. Si vous avez eu l’occasion de voir le match des espoirs, jeudi soir, vous avez pu constater que nos jeunes patineurs d’avenir sont super talentueux. J’ai été impressionné par leur vitesse et par leur gabarit.

Ils ont offert tout un spectacle et si on regarde ce que l’Europe proposera au prochain repêchage des joueurs amateurs, ça promet. Les trois jeunes Finlandais pourraient, dit-on chez plusieurs recruteurs, faire le saut dans la Ligue nationale dès l’an prochain.

Ce sont des géants.

Serait-ce une bonne idée d’agrandir la patinoire? Ajouter cinq pieds en largeur, par exemple. Actuellement, les patinoires ont toutes les mêmes dimensions, c’est-à-dire 200 x 85 pi. J’ai récemment appris que les nouveaux amphithéâtres de Detroit et d’Edmonton pourraient justement avoir des patinoires de 200 x 90 pi si on le décidait ainsi. Pour le moment, on s’en tiendra aux dimensions qu’on trouve dans les amphithéâtres, mais on sera prêt pour tout changement. Les systèmes de réfri­gération ont été conçus en conséquence.

À travers la Ligue nationale, on pourrait toujours élargir les patinoires de cinq pieds, mais cela occasionnerait des dépenses énormes et la perte de plusieurs sièges vendus à prix plus élevés.

Le match des étoiles

Au fil des dernières années, on a modifié en plusieurs occasions le concept du match des étoiles. On cherche une formule qui rendra le spectacle intéressant.

Avec les mêmes règlements qu’un match de saison régulière, il y a déjà eu des rencontres spectaculaires. Je fais référence aux matchs des étoiles.

En 1978, alors que j’avais été choisi comme entraîneur de l’Association Prince-de-Galles, le Canadien étant l’équipe par excellence de l’Association, nous avions gagné le match 3-2 contre les représentants de l’Association Clarence-Campbell. La rencontre avait été présentée à Buffalo.

Au cours de cette rencontre, deux joueurs des Sabres avaient soulevé la foule. Le regretté Richard Martin avait marqué dans les derniers instants de la troisième période pour niveler la marque 2 à 2.

Et qui, croyez-vous, avait marqué le but de la victoire?

Nul autre que Gilbert Perreault.

Nous avions dominé 40-20 au chapitre des tirs au but et nos deux gardiens étaient Ken Dryden et Rogatien Vachon.

Je me souviens encore de ce match des étoiles en 1969, alors que deux grands du monde du hockey s’étaient retrouvés à ce rendez-vous, deux patineurs qui ont changé le sport, Doug Harvey qui évoluait pour notre équipe des Blues de St. Louis et l’unique Bobby Orr.

Que de souvenirs...

Changement chez les gardiens

On doit prévoir qu’il y aura des changements importants, l’an prochain, relativement à l’équipement des gardiens.

On m’a dit qu’au cours des derniers mois la Ligue nationale, l’Association des joueurs (les gardiens surtout) et des fabricants d’équipements ont travaillé à modifier l’équipement des gardiens.

Évidemment, on veut réduire la largeur de la culotte du gardien.

On va aussi proposer une nouvelle mitaine, moins imposante.

On va également modifier la dimension du protecteur de la poitrine.

Va-t-on modifier les dimensions des jambières? Assurément.

On devine qu’on cherche des solutions pour permettre aux attaquants et aux défenseurs de marquer plus de buts. Je n’ai rien contre les modifications qu’on proposera – et qu’on acceptera j’en suis convaincu – à condition que les gardiens bénéficient d’une solide protection.

On réduit l’équipement parce que les gardiens n’ont jamais été aussi dominants. Ils sont plus rapides et, surtout, ils couvrent beaucoup d’espace. Cependant, n’oublions pas que les joueurs ont maintenant des bâtons qui leur permettent de tirer la rondelle avec plus de puissance.

Jonathan Toews n’aurait pas dû jouer

La décision de suspendre Alex Ovechkin et Jonathan Toews soulève bien des interrogations. En début de semaine, à Washington alors que les Capitals recevront les Panthers de la Floride, et à Denver, alors que les Blackhawks de Chicago affronteront l’Avalanche, ces deux joueurs seront absents. Ainsi en a décidé la Ligue.

Les amateurs seront privés de deux joueurs vedettes et n’oublions pas la course pour une place dans les séries éliminatoires.

L’Avalanche du Colorado est engagée dans une lutte sans merci avec le Wild du Minnesota et les Prédateurs de Nashville. Croyez-vous que les dirigeants de ces deux équipes sont heureux de cette décision? Sans Toews, les Blackhawks sont une équipe différente.

Même chose pour des formations comme le Lightning de Tampa Bay ou les Red Wings de Detroit, qui luttent pour le premier rang avec les Panthers et qui affronteront les Capitals sans Ovechkin.

Dans le cas de Jonathan Toews, je peux vous assurer qu’il était bien indisposé. D’ailleurs, les dirigeants des Blackhawks lui avaient suggéré de rester à Chicago plutôt que de faire le voyage en Caroline. Il a préféré accompagner ses coéquipiers et après 10 minutes en première période, il a regagné le vestiaire.

Il avait une très bonne raison pour déclarer forfait...