/world/africa
Navigation

Des bruits bizarres font frémir le Maroc

Des bruits bizarres font frémir le Maroc
Capture d'écran / Youtube GARPAN Ufologie

Coup d'oeil sur cet article

Paris Match rapporte, sur son site internet, que le Maroc a été le théâtre «d’une vague de sons étranges» dont personne ne semble connaître l’origine.

Paris Match rapporte, sur son site internet, que le Maroc a été le théâtre «d’une vague de sons étranges» dont personne ne semble connaître l’origine.

L’histoire débute au début du mois de janvier quand les habitants de Casablanca sont les premiers à entendre le son que l’un d’entre eux décrira comme « une longue et douloureuse plainte sortie de la gueule d’un animal, ou de la bouche énorme d’un géant».

Ce Bruit Non Identifié (BNI) sera ensuite entendu dans les jours suivants à Rabat, Sale, Tanger, Marrakech et Agadir.

Pourtant, nul ne se l’explique. Le pays entier cherche à comprendre ce phénomène à la fois troublant et sinistre.

Témoignages

Le groupe québécois d’ufologie GARPAN a publié sur Youtube une compilation de vidéos témoignant des bruits mystérieux.

Les nombreux enregistrements, réalisés aux quatre coins du pays nord-africain, tendent à laisser croire qu’il n’y a pas de fraude et que ces sons ont réellement existé.

Plusieurs hypothèses ont alors fusé sur le web, certaines étant plus «apocalyptiques» et d’autres plus «scientifiques».

Selon des conspirationnistes, «un immense complot dirigé contre l’humanité entière» voudrait «la mettre à feu et à sang».

Selon Aujourd’hui le Maroc, une autre théorie croit «que les bruits sont en réalité les trompettes des anges de Dieu qui signent le glas de notre civilisation et l’imminence de l’apocalypse et de la fin du monde».

Les deux pieds sur Terre

Et finalement, ceux qui préfèrent les explications plus rationnelles croient qu’une panoplie de phénomènes naturels pourraient être en cause: «des tremblements de terre mineurs, des déplacements de plaques tectoniques ou du noyau de la Terre, des éruptions solaires ou des tempêtes magnétiques», toujours selon Aujourd’hui le Maroc.

La NASA, quant à elle, pencherait plutôt du côté des émissions électro-magnétiques qui seraient émises par notre planète.

Toutefois, aucune de ces hypothèses n’a pu être confirmée par qui que ce soit, les autorités demeurant muettes sur le sujet.

Mystère et boule de gomme.