/news/consumer
Navigation

Des mises en garde comme sur les paquets de cigarettes

La directrice de Coalition Poids, Corinne Voyer, souhaite qu’une mise en garde soit imposée à toutes les boissons sucrées, incluant les eaux vitaminées, les thés glacés et les boissons pour sportifs.
Photo courtoisie La directrice de Coalition Poids, Corinne Voyer, souhaite qu’une mise en garde soit imposée à toutes les boissons sucrées, incluant les eaux vitaminées, les thés glacés et les boissons pour sportifs.

Coup d'oeil sur cet article

Les ravages des boissons sucrées sont si importants qu'elles devraient être traitées comme des cigarettes et des mises en garde devraient être imposées sur les contenants, estime un regroupement d'experts.

«Contribue à l’obésité, au diabète et à la carie dentaire.»

Voilà le genre de mise en garde que des experts aimeraient voir imposer sur les bouteilles et canettes de boissons.

«Quelle bonne nouvelle! C’est une grande lacune, cette absence de mise en garde», a réagi le dentiste Guy Benoît, de Longueuil, qui milite depuis des années pour l’ajout d’avertissements.

Le Journal a appris que quatre organismes vont demander aujourd’hui au gouvernement provincial d’imposer des mises en garde sur les boissons sucrées, comme on le fait depuis des années sur les paquets de cigarettes.

Les groupes sont la Coalition Poids, Diététistes Canada, la Fondation des maladies du cœur et l’Ordre des dentistes.

«Complémentaire à une taxe sur les boissons sucrées, cette mesure est simple à appliquer et pourrait être très prometteuse.» – Corinne Voyer, Coalition Poids

Aux États-Unis, des villes comme Baltimore, New York et San Francisco songent sérieusement à imposer ce type de mise en garde.

Mal informés

«Tout le monde sait que les boissons gazeuses ne sont pas bonnes pour la santé, mais demandez aux citoyens s’ils savent que les eaux vitaminées, le thé glacé ou les boissons pour sportifs en contiennent presque autant», dit Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids, qui a lancé ce mouvement.

Comme sur 
­­­­les paquets 
de cigarettes
Photo courtoisie
Comme sur ­­­­les paquets de cigarettes

La Coalition rappelle que la consommation de boissons sucrées a doublé au pays entre 1971 et 2001. Les garçons de 14 à 18 ans en boiraient un demi-litre par jour en moyenne.

«C’est l’excès qui pose problème. Et sur ce plan, je pense qu’il y a encore un travail d’information à faire», estime la nutritionniste Stéphanie Côté.

Inaction à Québec

La Coalition Poids dénonce surtout l’inaction des politiciens, à qui elle demande depuis des années d’imposer une taxe sur ces boissons.

L’été dernier, un rapport rendu public par la vérificatrice générale Guylaine Leclerc dénonçait aussi le manque de leadership ainsi que l’absence de plan d’action précis. Elle montrait du doigt les ministères de la Santé et de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ).

Corinne Voyer espère que l’ajout d’avertissements se fera plus vite que sa suggestion de taxe, qui n’est toujours pas en vigueur.

Notons que la mesure ne toucherait pas les boissons remplaçant le sucre par un édulcorant comme l’aspartame.

Nombre de cuillères à thé de sucre*

  • Boisson énergisante : 14 à 16
  • Cola : 10
  • Boisson pour sportifs : 8
  • Thé glacé : 7 à 11
  • Eau vitaminée : 8
*Une cuillère à thé contient 4 g de sucre.

Source: Coalition Poids

 

 

Sur le même sujet