/finance/stockx
Navigation

Rona achetée par Lowe’s pour 3,2 milliards$

Rona achetée par Lowe’s pour 3,2 milliards$

Coup d'oeil sur cet article

 «Si on n’avait pas bougé, on aurait géré une décroissance», a avoué Robert Sawyer, président et chef de la direction de RONA, alors que le conseil d’administration de RONA a annoncé mercredi avoir approuvé une offre d’achat de 3,2 milliards $ du géant américain.  

 

«C’est une offre qu’on ne pouvait refuser», a déclaré Robert Sawyer.

En 2012, le fleuron québécois avait rejeté une proposition hostile de Lowe’s, se chiffrant à près de 1,8 milliard $. Le fleuron québécois n’était pas plus à vendre cette fois-ci, a précisé Robert Chevrier, président du conseil d’administration. Mais le concurrent d’hier, qu’il avait déjà qualifié «d’aguerri et agressif» a offert un prix «très attrayant» cette fois. «On n’a pas eu le choix de se pencher sur cette offre et de voir ce qu’elle apportait aux actionnaires.»

Un nouveau géant canadien

La transaction, qui a été approuvée par les conseils d’administration des deux entreprises, va créer un géant canadien dont les revenus pro forma atteindront 5,6 milliards $, a indiqué Lowe's.

Lowe’s souhaitait doubler son bénéfice d’exploitation d’ici cinq ans. L’entreprise avait repris 14 baux de Target. «Ils avaient un plan de croissance très agressif, a indiqué Robert Chevrier. De notre côté, on avait fermé 11 grandes surfaces au Canada. Il y a trop de joueurs. Et pas de place pour plus de trois... L’inévitable devait arriver. Ce serait devenu extrêmement "challengeant" pour nous. Les choses changent très rapidement.»

«Lowe’s a les poches profondes, a ajouté Robert Sawyer. Hier, c’était nos ennemis. Aujourd’hui, nous mettons nos forces ensemble.»

Les deux cultures d’entreprises vont s’influencer, estime Sylvain Prud’homme, président de Lowe’s Canada et l’homme fort de la nouvelle entité. «D’ici six à douze mois, le consommateur verra une différence.»

Selon Robert Chevrier, la transaction représentait une «occasion idéale» pour la croissance de RONA grâce aux engagements pris par l’Américaine envers les employés, le potentiel des nouveaux marchés pour les fabricants canadiens et l’étendue d’offre de produits pour les marchands indépendants.

La transaction devra être approuvée lors de l’assemblée des actionnaires, qui se tiendra vers la fin mars, et obtenir le feu vert des autorités réglementaires. Robert Chevrier ne «craint ni ne croit» que les gouvernements se mêlent de la transaction ni que les organismes de concurrence ne la bloquent. «Ça serait rétrograde.»

Une transaction qui rapportera 438 millions $ à la Caisse de dépôt

La vente de RONA va rapporter près de 438 millions $ à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ). L’institution financière est le principal actionnaire du quincaillier avec plus de 18,2 millions d’actions, soit environ 17 % des titres en circulation.

En marge des démarches du détaillant américain, la CDPQ avait accru sa participation dans RONA en achetant 2,4 millions d’actions supplémentaires, à la fin juillet 2012.

Comme la Caisse avait déboursé près de 14,17 $ par action, pour ce bloc, elle empoche un profit de 69 % en les vendant 24 $ au quincaillier américain. La Caisse de dépôt a annoncé jeudi son intention de déposer l’ensemble de ses actions.

Il n’est pas possible de chiffrer le gain total de la CDPQ puisque nous ignorons la somme que l’organisation a investie dans l’achat de la majorité de ses actions. Cependant, en proposant 24 $ par action, Lowe’s se trouve à hausser son offre d’achat de près de 66 % par rapport aux 14,50 $ par unité que le détaillant était prêt à payer en 2012.

Dans un communiqué de presse, l’institution a indiqué qu’elle touchait une prime de 105 % par rapport à la valeur moyenne de l’action à la Bourse de Toronto dans les 30 derniers jours (11,68 $). Sur cette base, le gain de la CDPQ atteint près de 225 millions $.

 

Portrait de Rona

  • Siège social : Boucherville
  • Magasins de rénovation : 500
  • Nombre d’employés : 22 000
  • Ventes en 2014 : 4,1 G$
  • Bénéfices d’exploitation 121 M$
  • Capitalisation boursière : 1,26 G$

Portrait de Lowe's

  • Siège social : Caroline du Nord
  • Magasins de rénovation :  1845
  • Nombre d’employés : 265 000
  • Ventes en 2014 : 56 G$ US
  • Bénéfices d’exploitation : 4,8 G$ US
  • Capitalisation boursière : 66 G$ US