/news/politics
Navigation

Le PQ et la CAQ déplorent la perte de 3200 emplois

Coup d'oeil sur cet article

Après s’être tous deux insurgés contre la vente de Rona à des intérêts américains, en début de semaine, les chefs de la Coalition avenir Québec et du Parti québécois ont déploré tour à tour, le bilan négatif en terme de création d’emplois qui ressort des derniers chiffres diffusés par Statistique Canada.

Les données publiées hier révèlent qu’il s’est perdu 17 200 emplois à temps partiel au Québec en janvier, mais qu’il s’en est créé 13 900 à temps plein, pour une perte au final de 3200 emplois.

«Philippe Couillard avait promis 250 000 emplois sur cinq ans, donc environ 50 000 par année, a rappelé François Legault. Étant donné qu'on arrive au terme de la deuxième année, on devrait avoir à peu près 100 000 emplois de créés. Donc, Philippe Couillard n'a même pas atteint la moitié de son objectif d'emplois. C'est un échec!»

«L'année 2016 commence très mal pour le Québec», a déclaré de son côté le chef péquiste Pierre Karl Péladeau, en soulignant que cette autre mauvaise nouvelle survient «après la vente de Rona, un de nos fleurons, acceptée et même applaudie par Philippe Couillard».

«Le gouvernement libéral, beaucoup trop porté sur l'austérité, devrait prendre acte des conséquences de son laisser-faire en matière d'économie», a dit M. Péladeau.

«Le Québec va dans la bonne direction, s’est défendu le premier ministre Couillard. On est deuxième au Canada en 2015 pour la création d'emploi, deuxième au Canada. Ça fait quelques années qu'on n'a pas entendu quelque chose comme ça.»

En plus de la création de près de 14 000 nouveaux emplois à temps plein, le premier ministre s'est réjouit de la baisse du taux de chômage, qui a diminué de 0,3 point de pourcentage, pour atteindre 7,6 %, le mois dernier.