/news/society
Navigation

La manifestation de Pegida tombe à l’eau

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La manifestation du mouvement «anti-islamisation» Pegida Québec prévue samedi dans le quartier montréalais de Villeray n’aura finalement pas eu lieu: ce sont plutôt une centaine de contre-manifestants qui se sont rassemblés près de la station de métro Jarry sous haute supervision policière.

La branche québécoise de Pegida devait se regrouper vers 15 h non loin du bureau de circonscription du premier ministre Justin Trudeau, situé en face de la station Jarry.

Ils voulaient ainsi répondre à l’appel du groupe Pegida en Europe - une organisation qualifiée là-bas d’extrême droite et qui lutte contre l’immigration islamique en Occident - qui avait organisé ce samedi des rassemblements dans plusieurs pays «contre l’immigration de masse et l’islamisation».

À Montréal, au moment prévu de la rencontre, des manifestants qui se proclamaient «antifascistes» se trouvaient plutôt sur place, scandant des slogans contre Pegida.

Quelques personnes de Pegida sont venues un peu plus tard, ont lu un texte et sont parties. Les policiers ont bloqué les autres manifestants afin d’éviter de possibles escarmouches.

Le reste de la manifestation s’est poursuivi calmement. Vers 16 h 30, les contre-manifestants se sont dispersés, mais quelques-uns sont restés un peu devant le bureau du premier ministre.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) n’avait pas lésiné sur les moyens pour assurer le calme: plusieurs escouades de policiers antiémeutes, des agents à vélo, une caméra montée sur une nacelle et des agents de l’équipe de médiation ont été déployés.

Un homme de 28 ans a été arrêté pour avoir commis des méfaits sur un véhicule. Personne n’a été blessé pendant la manifestation.

Pour le militant Jaggi Singh, présent à l’événement, le fait que le rassemblement de Pegida n’ait pas eu lieu est considéré comme un succès.

«Malheureusement, il y a des gens qui essaient d’instrumentaliser la peur et la haine. On voit une augmentation de ça dans les dernières années, surtout dans les derniers mois. On va rester vigilants, surtout quand ils essaient de manifester dans les quartiers populaires et immigrants comme Villeray.»