/entertainment/tv
Navigation

«Le rôle de Claudio, c’est un cadeau»

«Le rôle de Claudio, c’est un cadeau»
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Parmi ses rôles marquants, Hugo Dubé a été le Bertrand Lavoie de Providence et le Claude L’Espérance de Ramdam. Il a ajouté à ceux-ci celui de Claudio Brodeur dans Série noire, le chef du East Gay Gang (EGG), un rôle qui le fait sortir des sentiers battus et où il joue la plupart des scènes torse nu. En entrevue, le sympathique acteur nous parle aussi du film qu’il a tourné cette année avec Thierry Lhermitte et de son métier de conférencier.

Le personnage de Claudio Brodeur s’inscrit au cœur des intrigues de la deuxième saison de Série noire. Quand l’auteur et réalisateur Jean-François Rivard lui a proposé d’être le chef du EGG, une organisation criminelle gaie, Hugo Dubé croyait qu’il se trompait d’acteur.

«Au début de ma carrière, j’ai joué beaucoup de méchants. À un moment donné, je suis tombé dans les bons gars. Les gens étaient surpris de me voir là-dedans, confie-t-il. Ce rôle-là, c’est un cadeau qui n’arrive pas souvent dans une carrière.»

«Le EGG, ça amène aussi une autre vision des homosexuels, ajoute-t-il. J’ai bien des chums gais qui m’ont dit: “Enfin, c’est le fun de voir un gangster comme Claudio.” On ne voulait pas aller dans les clichés.»

Hugo Dubé souligne à quelques reprises «le risque créatif» qu’est Série noire et il se demande encore pourquoi la série ne rejoint pas un public encore plus large. «Laissez-vous déranger, laissez-vous surprendre», laisse-t-il tomber.

D’ailleurs, le comédien est content que le public ait pu «gober» Série noire sur Tou.tv avant sa diffusion à Radio-Canada. Mais il se questionne sur l’écoute en rafale.

«Je me remémore tout le travail qu’on fait pour arriver à pondre cette deuxième année-là, par où on est passé, et on est capable de la bouffer en deux jours. Des fois, je me demande si c’est trop vite. Le désir, il est où? Mais je comprends, parce que je suis pareil. J’écoute The Affair, House of Cards... Je trouve ça extraordinaire de faire ça.»

Un film avec Thierry Lhermitte...

Outre Série noire, Hugo Dubé a joué dans le film La nouvelle vie de Paul Sneijder, qui met en vedette le grand acteur français Thierry Lhermitte et qui sortira possiblement l’automne prochain.

Pour Hugo Dubé, ce fut un coup de foudre professionnel et amical.

«Le rôle de Claudio, c’est un cadeau»
Photo courtoisie

«C’est devenu un ami, a-t-il confié. On a beaucoup ri. Au début, j’étais intimidé et, à un moment donné, ç’a été des rires, des anecdotes... C’est un gars d’une grande rigueur, d’une gentillesse... Il n’est pas du tout le cliché qu’on peut s’imaginer d’un acteur français top star. C’était une grande leçon de travailler avec ce gars-là.»

... Et des conférences

Ce qu’on sait moins au sujet d’Hugo Dubé, c’est qu’il est un conférencier aguerri depuis une quinzaine d’années. Il organise des conférences sur l’innovation et la créativité, et ce projet prend de plus en plus d’ampleur. «Osez la bonne idée, tout peut s’enclencher», philosophe-t-il.

«La créativité et l’innovation, ça me fascine. La question que je pose, c’est: est-ce que t’es capable de t’émerveiller, de te poser des questions, de douter, de t’étonner?” Si oui, tu peux créer. Je pense qu’on va devoir le faire parce qu’à long terme, on risque d’être dépassé, tassé ou éliminé. Je veux permettre à l’humain devant moi d’avoir les outils pour passer à travers les échecs ou les crises, que ce soit un deuil, une perte d’amour ou une perte d’emploi.»

Série noire est diffusée le vendredi, à 21 h, à Radio-Canada.

Le « plateau du scorbut »

Série noire est la seule série québécoise entièrement tournée durant l’hiver. «On appelait ça “le plateau du scorbut” parce que tout le monde était malade à un moment donné, rapporte Hugo Dubé. Tout le monde toussait! Il a fait encore plus froid que pendant la première année. Et je suis tout le temps en bobettes.... Souvent, les techniciens entraient, sortaient du condo, la porte était tout le temps ouverte et ils oubliaient un peu que j’étais à moitié tout nu.»