/news/currentevents
Navigation

Le torchon brûle entre la SQ et la famille de Brandon Maurice

brandon maurice
Photo Facebook Des membres de la famille de Brandon Maurice manifestent régulièrement devant le palais de justice ou le poste de police pour dénoncer la violence policière. Brandon Maurice a été abattu par un policier au mois de novembre.

Coup d'oeil sur cet article

MANIWAKI – Une manifestation a été annoncée dimanche matin, devant le poste de police de la Sûreté du Québec (SQ) à Maniwaki, à 9 h 30, afin de soutenir la famille de Brandon Maurice, un adolescent mort sous les balles de la police en novembre dernier à Messin, en Outaouais.

La famille du jeune homme a, depuis, manifesté à maintes reprises sa colère relativement aux agissements des policiers.

Le 5 janvier dernier, Ian Maurice, père de l’adolescent, et deux autres personnes avaient été arrêtés pour des actes d’intimidation à l’endroit de policiers. Ces arrestations avaient été faites à la suite de manifestations devant le poste de police de la MRC de la Vallée de l’Outaouais, à Maniwaki, les 1er et 2 janvier.

Brandon Maurice, 17 ans, est mort le 17 novembre. Selon les informations transmises à l’époque par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), l’incident qui a mené à sa mort a débuté quand un patrouilleur de la SQ a pris en chasse une voiture où se trouvait le jeune homme, à Messines, dans la nuit du dimanche 15 au lundi 16 novembre. Une autre personne se trouvait dans la voiture avec Brandon Maurice.

Le jeune au volant avait fini par immobiliser son véhicule, mais il avait remis les gaz lorsque le policier avait tenté d’ouvrir la portière côté conducteur, le traînant sur plusieurs mètres. L’agent avait alors tiré avec son arme sur le fuyard.

Le SPVM a été chargé de l’enquête indépendante sur les agissements de la SQ dans cette affaire.