/opinion/blogs/columnists
Navigation

Normand Brathwaite: un traître à la Cause

Normand Brathwaite et sa compagne
JOËL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Vous savez que Normand Brathwaite est impliqué (malgré lui) dans une controverse : dans le ByeBye il a incarné François Bugingo et Louis Morissette a écrit dans le magazine Véro qu’il avait été « obligé » d’engagé un noir, parce que le diffuseur (Radio-Canada) ne voulait pas qu’il utilise un de ses comédiens maison (tous blancs) car il se serait fait accuser de blackface.

Quand il est allé à l’émission d’Éric Salvail, Brathwaite a affirmé : « Je pense qu’il faut arrêter de se pencher devant ces gens-là.  Moi, la Ligue des Noirs, je m’excuse, je n’ai jamais voté pour eux autres. Je ne sais même pas c’est qui. C’est quatre noirs avec un fax quelque part dans un bureau... Pis si je me retenais pas, je dirais que c’est quatre nèg avec un fax parce que le mot nègre est un beau mot. Le problème avec ce mot-là, c’est qu’on met “hostie de” avant. Mais c’est un beau mot, dont je suis fier. Et je trouve qu’il faut arrêter tout ce « trip » là. »

Vous pouvez écouter l'émission de Salvail ici, de 15:13 à 22:43.

C’est sûr que la Ligue des Noirs allait réagir aux propos de Normand Brathwaite. Naïvement,  je pensais qu’ils auraient une discussion sur le fond. Hahaha, pas du tout.

Mais ce qu’ils ont dit m’a fait tomber de ma chaise.

« En essayant de suivre votre parcours au Québec, il nous est difficile de vous considérer comme un (héros) comme un modèle de la communauté noire et de la société québécoise. Le rôle que vous jouez habituellement à la télévision ressemble plutôt à celui d’un bouffon qui ne donne pas l’impression de connaître l’histoire, ni les problématiques de notre communauté. Vos valeurs ne sont pas celles que nous essayons de promouvoir parmi les membres de notre communauté et auprès de la société québécoise. »

Quoi ?????

Juste parce qu’il n’embarque pas dans vos revendications, Brathwaite n’est pas un modèle ?

Ce gars qui depuis plus de 30 ans représente le succès, la popularité, la réussite, n’est pas un modèle juste parce qu’il n’embarque pas dans votre attitude victimaire ?

Alors, les seuls bons Noirs, à vos yeux, sont ceux qui hurlent au racisme et à la discrimination et voient des complots esclavagistes dans une simple imitation ?

Dans le fond, ce que La ligue des Noirs ne supporte pas, c’est quand Normand Brathwaite affirme à Éric Salvail que « le Québec est une des sociétés les moins racistes au monde », citant par exemple le fait qu’il est avec sa femme Marie-Claude (blanche) un couple mixte et qu’au Québec tout le monde s’en fout, alors qu’aux Etats-Unis, la société a encore de la difficulté avec les couples noirs-blancs.

Mais selon moi l’essentiel du message de Brathwaite est plus loin dans l’entrevue avec Salvail. C’est quand il dit : « Il faut qu’on arrête ces niaiseries-là. Moi, dire : « On a pris un comédien, on l’a maquillé en noir, ça fait de la peine aux Noirs » hey, arrêtez. C’est le Bye Bye. C’est une joke. »

Vous vous souvenez de la pétition lancée par les « moustiques » ? Ils dénonçaient le fait qu’on ne demande pas l’opinion des noirs. Mais quand on demande l’opinion du principal intéressé ils sont furieux... parce qu’il ne pense pas comme eux ! Il faudrait que tous les Noirs pensent que le Bye Bye est raciste.

Sinon, ce sont des Noirs traîtres à la Cause.

Une des plus virulentes moustiques l’a même traité de « lèche-cul », de "disgrace".

 


Ben oui, c’est sûr. Brathwaite ne pense pas comme elle, alors c’est un traître. Un vendu, à genoux devant les méchants blancs esclavagistes.

Dans le fond, c’est Normand qui a raison dans tout ça.

C’est des niaiseries.

Maintenant, est-ce qu’on peut passer à un autre appel ?

 

AJOUT: Tout ça me rappelle quand Boucar Diouf avait lui aussi écrit sur la controverse du blackface, et qu'il s'était fait reprocher lui aussi d'être un traître à la Cause. Vous vous rappelez, quand il avait écrit dans La Presse: "Alors je voudrais dire à mon ami André qu'il y a malheureusement des basanés dont le passe-temps favori est de servir leurs jérémiades culpabilisantes à l'homme blanc d'aujourd'hui, qu'ils tiennent encore responsable des exactions des esclavagistes du XVIIe siècle. Et cette communauté noire virtuelle, qui sert de rempart à tous ces intolérants, n'est pas la mienne et je ne me souviens pas d'avoir mandaté une quelconque ligue pour défendre ma négritude dans les médias."