/sports/others
Navigation

Rendez-vous doux pour les passionnés

Coup d'oeil sur cet article

Le Salon du vélo de Montréal a ouvert ses portes, hier midi, et les exposants tout comme les visiteurs présents montraient une passion contagieuse à la Place Bonaventure.

«Les amateurs de vélo sont comme les amateurs de golf, ce sont des méchants passionnés et quand arrive le mois de février comme ça, ils ont des fourmis dans les jambes et ont déjà le goût de planifier la prochaine saison et leurs prochains voyages», a indiqué le porte-parole de l’événement, Yvan Martineau, animateur, journaliste et conférencier très respecté dans le milieu.

En plus des nombreux vélos sur place, il y a beaucoup d’information à obtenir pour s’équiper, se nourrir, se vêtir ou planifier une escapade mémorable. Voici, parmi les nombreux exposants, quelques kiosques ou activités qui retiennent particulièrement l’attention.

Louer un « Fat Bike »...

Si plusieurs cyclistes attendent le printemps ou l'été, d’autres font du vélo à l’année grâce aux impressionnants «Fat Bikes». Les boutiques Vélo Espace, associés à Garneau, fait notamment la location de ces monstres qui dévalent même les secteurs enneigés. Le «Gros Louis 5» est disponible à un prix raisonnable de 25 $ par jour au magasin de Boisbriand.

Mais soyez avertis! «Les gens qui l’essaient finissent souvent par s’en acheter un», a noté Nicolas Bérubé, représentant pour la compagnie Louis Garneau Sports. À l’achat, le prix d’un modèle semblable approche dangereusement les 2000 $.

Les produits d’érable du Québec

Les expertes en nutrition sportive de Vivaï sont particulièrement convaincantes lorsqu’elles parlent des bienfaits des produits d’érable. Ancienne athlète olympique en surf des neiges, la nutritionniste Ariane Lavigne raconte qu’elle traînait elle-même du sirop et du sucre d’érable durant ses compétitions internationales. Passez au moins chercher le livre de recettes, tout en dégustant un verre de boisson énergétique à l’érable!

«Source numéro 1 d’énergie naturelle pour les sportifs», assure-t-on.

Une cycliste à la mode

Les vêtements JolieRide Co, vendus exclusivement en ligne, débarquent tout juste sur le marché grâce à Marie-Amélie Guilbault.

«Ç’a commencé par un besoin personnel, a expliqué la jeune Montréalaise. Je cherchais moi-même des vêtements de vélo coquets et à force de ne rien trouver, j’ai décidé de partir ma propre entreprise.»

Mentions honorables à TDA Global Cycling, qui propose des voyages un peu partout sur la planète, jusqu'en Antarctique, mais également aux infrastructures du salon qui incluent une piste d’essais de 200 mètres pour les cyclistes.

Le 14e Salon du vélo de Montréal, qui se poursuit jusqu’à demain, intègre par ailleurs le Salon du triathlon.

À propos, les visiteurs ont aussi l’occasion de courir sur un tapis roulant, faire du vélo stationnaire et même nager dans un bassin. Suffit d’amener son maillot et sa serviette!