/misc
Navigation

Le mystère Stamkos

SPO-HKN-TAMPA-BAY-LIGHTNING-V-ARIZONA-COYOTES
Photo d'archives, AFP Steven Stamkos accepterait-il de se joindre à une équipe en reconstruction?

Coup d'oeil sur cet article

Il y a quelques jours, j’ai écouté avec beaucoup d’intérêt l’entrevue qu’accordait l’agent Don Meehan au réseau Sportsnet.

Don est le conseiller de Steven Stamkos et est-il besoin d’ajouter que toute l’attention du monde du hockey est tournée vers Steve Yzerman, Stamkos, Meehan et le Lightning de Tampa Bay.

L’agent torontois n’a pas dit grand-chose, remarquez bien. En fait, pendant une dizaine de minutes, il a fourni des réponses correctes, sans toutefois commettre une erreur qui aurait alors donné des indices importants quant au dénouement de cette affaire.

Il a parlé pendant 10 minutes et comme l’ont noté les deux meneurs de l’émission, Bob McCown et John Shannon, il n’a ­absolument rien dit.

Et le contraire aurait étonné puisque le plus grand mystère entoure ce dossier. Personne ne veut se compromettre pour des raisons bien évidentes.

Je vous résume les propos de Meehan: «Ce sont des négociations qui se déroulent dans la parfaite harmonie. Faisons-nous des progrès? Nous avançons. La date limi­te des transactions est-elle importante? Je dirais que oui.»

Décision cruciale

À Tampa, où j’assiste à tous les matchs du Lightning, là aussi on se garde bien de fournir des informations sur les négociations. Steve Yzerman, qui était mon capitaine avec les Red Wings, joue très bien son rôle et je le comprends. Il aura une ­décision cruciale à prendre dans les ­prochains jours.

Il y a cependant un commentaire qui a capté mon attention, c’est quand un journaliste de Sportsnet a demandé à Stamkos s’il laisserait tomber sa clause de non-échange si jamais la situation se présentait. Sa réponse a été la suivante: ­«Laissons aller les événements.»

Donc, puisque le Lightning n’a toujours pas réussi à convaincre Stamkos que Tampa est le meilleur endroit pour lui, il garde une oreille attentive à tout ce qu’on lui proposera.

Stamkos accepterait-il une proposition alléchante? Sûrement.

La star impliquée

Meehan soulignait que le joueur du Lightning participait activement aux discussions. Il n’est pas toujours sur place, mais il tient à ce qu’on l’informe après chaque réunion et il veut connaître les ­véritables intentions du Lightning, de Yzerman et du propriétaire de l’équipe.

La question est de savoir si Stamkos veut demeurer avec le Lightning.

Est-ce une question d’argent? Je ne le crois pas. Cependant, il ne faut pas que l’écart entre l’offre et la demande soit important. Si Stamkos exige 12 millions $, une somme que Toronto serait en mesure de lui proposer, et que l’offre du Lightning est de 8,5 millions $, alors c’est une autre histoire. Stamkos accepterait-il de se joindre à une équipe en reconstruction?

Le dossier des Leafs est tout aussi ­captivant. Ils auront plusieurs millions à dépenser l’été prochain. Seront-ils actifs sur le marché des joueurs autonomes? ­Feront-ils plusieurs transactions?

Ou encore accorderont-ils des promotions à leurs jeunes espoirs la saison ­prochaine?

N’oublions pas que Stamkos n’a que 26 ans. L’équipe qui lui accordera un contrat de huit ans sait très bien qu’il s’agira d’un investissement sans trop de risque, bien au contraire.

Panarin : absence remarquée

Curieusement, les Blackhawks de ­Chicago ont beaucoup de difficultés à marquer des buts depuis quelques matchs. En fait, depuis qu’Artemi Panarin est sur la touche. Il est affaibli par un virus, un peu comme l’avait été Jonathan Toews avant la pause du match des étoiles.

Il a raté les derniers matchs des ­Blackhawks et, soudain, l’attaque de l’équipe n’a plus le même mordant.

Panarin est un joueur qui exige de l’adversaire une surveillance de tous les instants et, du même coup, Patrick Kane trouve toujours l’ouverture dont il a besoin pour contribuer à la production de l’équipe.

Étonnant comme un joueur de première saison peut influencer les résultats d’une équipe! Connor McDavid est également un joueur unique. Regardez sa production depuis son retour au jeu. En fait, il sera un sérieux candidat au trophée de la meilleure recrue de la saison, même s’il a raté plusieurs matchs.

 

Phaneuf : bon coup

SPO-HKN-TAMPA-BAY-LIGHTNING-V-ARIZONA-COYOTES
Photo AFP

Brian Murray a réalisé un coup fumant.

Les Maple Leafs de Toronto également.

Les Sénateurs d’Ottawa luttent farouchement pour accéder aux séries éliminatoires et ils savent que les obstacles seront nombreux sur leur parcours.

L’arrivée de Dion Phaneuf donne un élan à cette équipe. Ils ont peut-être perdu leurs deux premiers matchs depuis la transaction, mais je demeure convaincu que la situation va s’améliorer.

Les Leafs tenaient à libérer quelques salai­res. Ils ont réussi avec les départs de David Clarkson, Phil Kessel et Phaneuf.

On connaît les intentions de l’organisation au sujet de Steven Stamkos.

D’un autre côté, les Sénateurs viennent de s’assurer les services d’un défenseur expérimenté, un défenseur qui sera avec l’organisation pour les six prochaines années. Pour les Sénateurs, c’est comme si on accueillait un joueur autono­me, vous savez, le joueur que vous convoitez depuis quelques mois...

Avec Erik Karlsson et Dion Phaneuf, les Sénateurs n’ont sûrement pas à s’inquiéter pour les années à venir.