/misc
Navigation

Avoir du talent, c'est cela

Avoir du talent, c'est cela

Coup d'oeil sur cet article


À une époque où nous fréquentions la tour de Radio-Canada , votre serviteur comme réalisateur et Stanley Péan, comme animateur, nous recevions à la fin de l’émission, le claveciniste Luc Beauséjour. Animateur doué, instrumentiste de haut-rang, nous lui proposions chaque fois un défi, soit sortir de sa zone de confort. Toujours avec le sourire, il improvisait sur un clavier de pas trop bonne qualité, quelques pièces et pas souvent du classique. Celui que nous avions affectueusement surnommé le « Led Zeppelin du clavecin » s’est relevé les manches.


Délaissant les cordes pincées du clavecin, il s’est donc tourné vers le piano pour revisiter quelques pièces-phrases de l’univers baroque. N’étant pas un grand amateur de cet univers que je trouve parfois aseptisé, cette nouveauté permet amplement de faire «  passer la pilule », surtout quand l’intelligence du propos est au rendez-vous.

Sans toutefois utiliser pleinement l’univers boisé des 88 touches, Luc Beauséjour crée des climats, offre une narration presque romantique (Scarlatti),fusionnant ainsi des climats sonores. Pour Les Indes galantes (Jean-Philippe Rameau), il aura choisi des modulations qui nous font presque oublier le clavecin.

Allez, faites-vous plaisir, Luc Beauséjour sait parfaitement emballer de jolis cadeaux qui sortent de l’ordinaire.