/news/currentevents
Navigation

Une mère admet faire l'amour en allaitant

Une plainte a été déposée à la SQ puisqu'une mère a admis sur un blogue s'être caressée et avoir fait l'amour en allaitant.

Coup d'oeil sur cet article

Un billet de blogue d’une mère anonyme qui admet s’être caressée et même d’avoir fait l’amour avec son conjoint pendant qu’elle allaitait soulève passion, malaise et indignation sur un site web très fréquenté par les mamans.

Outrée, une utilisatrice a même signalé l’article à la Sûreté du Québec (SQ) en déplorant qu’il rendait «banal» la «pédophilie féminine». La porte-parole Ann Mathieu confirme que la SQ est au courant. «On fait des vérifications sur la présence d’éléments criminels ou non».

«Oui, je me suis déjà caressée en allaitant. Oui, on a même déjà fait l’amour pendant que le bébé tétait», admet la mère dans une entrée de blogue anonyme publiée vendredi sur le très populaire site de réseautage entre mères tplmoms.com. «Ce n'est ni de la pédophilie ni de l'inceste. Ça n'a rien à voir avec ça!» poursuit la femme dans son texte intitulé «cet orgasme tabou».

Après avoir reçu une volée de bois vert pour avoir publié l’article, tplmoms l’a retiré, mais le Journal a quand même pu y accéder grâce à Google.

L’auteure se dit consciente qu’un certain malaise persiste à l’égard de l’allaitement, mais elle admet du même souffle que «le plaisir que je ressens fait partie intégrante de mon choix d’allaiter».

À la suite du malaise que vous avez exprimé et des commentaires en ce sens à propos d’une de nos publications de ce...

Posté par TPL Moms sur 12 février 2016

«Tannée de passer pour une cochonne»

La mère anonyme, «tannée de passer pour une cochonne, une perverse ou une nymphomane», s’explique en soulignant qu’allaitement et sexualité sont liés de plusieurs façons, entre autres en raison d’une même hormone qui est impliquée. Pour elle, «le tabou des rapports sexuels pendant l'allaitement» s’explique par une «méconnaissance du corps humain.»

Effectivement, une étude sérieuse citée par la mère et par La Presse en 2010 indique que «16% des mères auraient des sensations sexuelles intenses pendant l'allaitement».

L’auteure décrit ce plaisir en donnant un exemple concret : «J’aime que mon chum prenne un sein. J’aime que ça gicle quand je jouis.» Faire l’amour pendant l’allaitement «ne nous scandalise pas trop ni un ni l’autre», dit-elle.  Elle poursuit son explication en disant que «quelques jours avant, il se trouvait DANS MON VENTRE pendant que mon chum me pénétrait!» Elle et son conjoint font l’amour en allaitant «une fois par mois, peut-être», et cessent lorsque l’enfant atteint cinq à sept mois.

Un combat pour «désexualiser»

La page Facebook de TPL moms s’est enflammée après la publication de cette entrée de blogue. Plusieurs déplorent que cet article ait été publié dans le contexte où les mères se battent depuis plusieurs années pour «désexualiser» le geste et pour inciter la société à une plus grande tolérance envers les mères qui allaitent en public.

D’autres, comme Geneviève Ricard, répondent qu’il faut être ouvert. «Faut pas virer fou, le bébé n’a pas été agressé, il n’a pas servi de jouet sexuel. On peut avoir une relation sexuelle pendant que des enfants dorment dans la même pièce».

Vigoureuse condamnation

Mais la grande majorité des commentaires condamnent vigoureusement le comportement de la mère anonyme. «C’est complètement déplacé, dégelasse», lance Catherine Gauthier. «J'ai eu envie de vomir et j'ai été mal à l'aise pendant des heures après ça».

C’est «incestueux», dit Sofia Bergeron, «pervers», ajoute Maripier LP, «comportement déviant», suggère Mélanie Halley. Katherine Ouellette aurait «le goût de dire le mot «pédophile».


Les spécialistes ne s’entendent pas


«C’est de l’inceste, ça, et ça provoque des traumatismes profonds, même pour un petit bébé. Le moindrement qu’un adulte s’excite sexuellement avec un enfant, c’est de l’abus. C’est de la pédophilie, c’est certain» – Marie-Paul Ross, sexologue

«C’est sur le limite de l’acceptable. Pourquoi ne pas attendre cinq minutes, est-ce que c’est si urgent?» – Marcel Couture, sexologue

«La stimulation sexuelle pendant l’allaitement n’est pas quelque chose d’inhabituel. Je ne sait pas si on peut parler de pédophilie, mais à partir du moment où un enfant est impliqué dans une relation sexuelle, c’est un comportement pour le moins questionnable.» – Marc-André Lamontagne, psychologue

«Les propos et les gestes de cette mère sont troublants. Il y a certainement matière à questionnement afin  d’assurer la protection et  la sécurité de cet enfant. Par ailleurs, je crois qu’il est important d’apporter quelques nuances pour déculpabiliser certaines femmes qui ont peut-être déjà expérimenté un rapprochement  amoureux avec leur partenaire pendant l’allaitement. Il ne faut pas perdre de vue que la relation sexuelle est un acte des plus intime et peut être douce, tendre et orientée vers l’union plutôt que vers le plaisir sexuel. Je vois là une immense différence entre un couple qui s’offre un moment d’amour et de sensualité; un moment pour célébrer que 1 + 1 =3 et un couple qui sexualise l’allaitement et l’enfant. Ceci étant dit, je n'encourage pas l'expression d'une sexualité génitale pendant l'allaitement.»- Geneviève Marier, sexologue