/opinion/blogs/columnists
Navigation

TLMEP et la diversité raciale

Marième
Photo Le Journal de Québec, Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Hier, à Tout le monde en parle, quatre invités sont venus parler du blackface et du manque de diversité raciale à la télé.

On jase là, mais quand les invités dénonçaient le manque de visibilité des minorités à la télé, (même Dany Turcotte a remis aux  quatre invités une carte dénonçant le manque de couleur à la télé) on aurait pu souligner la présence et le talent de ceux qui y sont déjà et qui font un boulot fabuleux, non ?

J’en avais fait une liste partielle dans le Journal. (D’ailleurs deux des émissions que j’ai mentionnées dans ma liste (Esprit critique avec Rebecca Makonnen et MED avec Mehdi Bousaidan) sont produites... par Louis Morissette et sa boîte KOtv.)

Mais cette liste était loin, très loin d’être exhaustive. Je n’avais pas, par exemple, mentionné le boulot de Pierre-Yves Lord, qui anime ces jours-ci Infiltration à Z, tous les vendredis à 22h30.

J’aurais pu, si j’avais voulu, revenir un peu en arrière, et parler des années de co-animation de Boucar Diouf à Des Kiwis et des hommes.

Peut-on leur lever le chapeau, à tous ceux qui reflètent le Québec multiculturel?

C’est dommage que le rappeur Webster (qui se plaignait de l’absence de minorités à la télévision québécoise) ait oublié de mentionner que sa sœur Marième Ndiaye est animatrice à Vrak2 (3 filles célibataires), animatrice à MAtv (Ma première place-des-Arts) depuis 4 saisons.

Webster se plaignait que personne à la télé ne représente sa réalité, un gars métissé de Limoilou... Sa soeur, une anvienne VJ de Musique Plus, une chanteuse qu'on a déjà vue à Belle et bum,   se décrit sur le site de son agent comme «journaliste culturelle à TVA en plus de faire partie de l’émission Québec par cœur, un magazine culturel sur la ville de Québec diffusé à TVA». 

C’est correct de souligner le négatif et de marquer le chemin qu’il reste à faire. Mais est-ce qu’on peut aussi souligner le positif?

Au lieu de se faire dire qu’on est raciste et fermé sur nous-mêmes, peut-on aussi souligner nos bons coups?