/sports/hockey/canadien
Navigation

7 joueurs du Canadien qui pourraient changer d’adresse à la date limite des transactions

Marc Bergevin sera-t-il vendeur ou acheteur à la date limite des transactions?
Photo le Journal de Montréal, Martin Chevalier Marc Bergevin sera-t-il vendeur ou acheteur à la date limite des transactions?

Coup d'oeil sur cet article

Soyons réalistes. Le Tricolore ne participera vraisemblablement pas aux séries éliminatoires.

Au lendemain de la défaite face aux Coyotes de l’Arizona, le Canadien n’a plus que 7,9 % de chances d’accéder à la danse du printemps, selon le site sportsclubstats.com.

Marc Bergevin n’a donc plus le choix. Il devra jouer le rôle de vendeur et tenter de se départir de quelques-uns de ses éléments d’ici au 29 février, la date limite des transactions dans la Ligue nationale de hockey.

Des équipes qui aspirent aux grands honneurs pourraient se tourner vers Montréal pour obtenir du renfort. En voici sept qui pourraient ajouter de la profondeur à l’une de ces formations.

1. Dale Weise, AD | 13 B + 10 P = 23 PTS
Joueur autonome à la fin de la saison

Le «Gretzky néerlandais» sera très convoité à la date limite des échanges. Il ne coûte pas cher (1,025 M$), il peut remplir plusieurs rôles différents, il a connu du succès en séries éliminatoires et il sera libre comme l’air le 1er juillet prochain.

Difficile de savoir ce que Bergevin pourrait obtenir en retour. Un choix de 3e ronde et un espoir?

2. Tom Gilbert, D | 1 B + 1 P = 2 PTS
Joueur autonome à la fin de la saison

Gilbert est un autre joueur qui pourrait intéresser une formation à la recherche de profondeur en vue des séries éliminatoires. Il peut occuper le rôle de sixième ou septième défenseur et amener de l’expérience à la ligne bleue d’une équipe.

Un choix tardif au repêchage devrait être le prix demandé par Bergevin en échange du défenseur de 33 ans.

3. Alexei Emelin, D | 0 B + 6 P = 6 PTS
4,1 M$ / saison jusqu’en 2018

Il sera très difficile pour Marc Bergevin d’échanger Alexei Emelin en raison de son contrat. 4,1 M$ par année pour six petites mentions d’aide, ce n’est pas la mer à boire. Par contre, lorsque jumelé à un défenseur mobile, Emelin peut connaître du succès. Il est capable d’effectuer une bonne première passe et de donner de solides coups d’épaule.

4. Andrei Markov, D | 3 B + 25 P = 28 PTS
5,75 M$ / saison jusqu’en 2017

Si le temps de jeu de Markov est contrôlé, il peut encore être un défenseur fiable. Son intelligence et sa vision du jeu lui permettent d’être encore un joueur de qualité, malgré son coup de patin déficient.

Si le CH souhaite conclure une transaction impliquant le Russe de 37 ans, il devra en retour éponger un lourd contrat.

5. Tomas Plekanec, C | 12 B + 30 P = 42 PTS
6 M$ / saison jusqu’en 2018

Même si Plekanec a signé une prolongation de contrat avec l’équipe en octobre, son avenir à Montréal n’est pas assuré. Une équipe à la recherche d’un joueur de centre capable d’œuvrer dans les deux sens du jeu pourrait être intéressée par le Tchèque en vue des séries éliminatoires.

Le prix demandé : un choix de 1re ronde, au minimum.

6. Lars Eller, C | 9 B + 8 P = 17 PTS
3,5 M$ / saison jusqu’en 2018

Après avoir tenté de le convertir en ailier, Eller est maintenant de retour à sa position naturelle et dans la bonne chaise : au centre du troisième trio. Même s’il ne deviendra jamais un joueur offensif, il est très efficace en possession de rondelle.

Si Bergevin reçoit une offre qu’il ne peut refuser pour le Danois, il ne serait pas surprenant de le voir quitter Montréal.

7. David Desharnais, C | 9 B + 17 P = 26 PTS
3,5 M$ / saison jusqu’en 2017

Desharnais n’est pas un joueur de centre de premier trio. On le sait. Mais dans un rôle plus effacé, il peut vraiment faire mal à l’adversaire. Lorsqu’il affronte les deuxième et troisième paires de défenseurs adverses, il peut faire du dommage en raison de sa hargne et de sa vision du jeu.

Son salaire est toutefois un obstacle de taille pour Marc Bergevin s’il veut discuter d’une transaction impliquant le Québécois avec les autres équipes.