/entertainment/shows
Navigation

Luc Langevin séduit les médias français

L’illusionniste se produit dans la Ville-Lumière jusqu’au 28 février

Luc Langevin a amorcé le 10 février dernier une série de spectacles au Casino de Paris. Il poursuivra sa résidence jusqu’au 28 février.
Photo Courtoisie Luc Langevin a amorcé le 10 février dernier une série de spectacles au Casino de Paris. Il poursuivra sa résidence jusqu’au 28 février.

Coup d'oeil sur cet article

En spectacle à Paris depuis une semaine, Luc Langevin a conquis les médias français qui se montrent très élogieux à son égard. «Il est le nouveau maître de l’illusion», affirme même Téléstar à propos du Québécois.

Luc Langevin jouait gros avec son aventure française. L’illusionniste avait déboursé de sa propre poche une somme très importante afin de réussir à séduire le public du Casino de Paris. Et après quelques représentations de Créateur d’illusions, le pari semble fonctionner.

«Il est comme un grand enfant qui aurait eu peur de devenir adulte, écrit Le Figaro. Sur scène, Luc Langevin est chaleureux, drôle et surprenant. Son amusement des réactions du public dit toute la malice de ce jeune homme qui rêvait de devenir magicien, et qui l’est devenu!»

«Sur scène, toujours la même énergie. Les tours s’enchaînent et rivalisent d’audace, indique de son côté le Paris Match. Ses illusions extravagantes transportent les spectateurs dans un univers aussi poétique que fascinant. Musique, accessoires, lumière: Luc Langevin nous emmène à la frontière entre le réel et la magie».

Faire oublier le temps

En entrevue avec Le Journal il y a quelques semaines, Luc Langevin ne cachait pas son ambition de se produire durant une longue période en Europe. Ses représentations au Casino de Paris se veulent une carte de visite dans l’espoir d’intéresser des diffuseurs et autres producteurs.

«J’espère y retourner plus tard dans l’année, nous avait-il dit. Avec tout ce que ça nous coûte... Mais on prend le risque, on est confiant.»

Si l’on en croit les éloges des médias français, l’illusionniste québécois peut espérer percer le difficile marché dans l’Hexagone.

«Voici un prestidigitateur comme on en voit rarement, qui mêle l’intelligence à la dextérité et dont on saisit la rigueur extrême, ajoute Le Figaro. Ici, pas de lapin agile, de colombe blanche ni de femme coupée en morceaux. L’ensemble est plus subtil – donc plus inattendu.»

«Pendant presque deux heures les applaudissements se succèdent tout comme les rires des petits et grands. Sa plus grande prouesse? Nous faire oublier le temps...» conclut de son côté le Paris Match.

Messmer bien en selle

Luc Langevin suivra-t-il les traces de Messmer? Le fascinateur québécois poursuit son actuelle tournée européenne jusqu’en avril. Samedi dernier, il était à guichets fermés à l’Aréna de Genève, en Suisse.

«Après 2 h 30 d’une rare intensité, nous quittons l’enceinte, troublées et euphoriques, avec l’impression d’avoir partagé un moment unique avec 4500 spectateurs», a écrit le journal suisse Le Matin.