/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Salazar gagne des points

L’Impact s’incline 1 à 0 contre le New York City FC

MLS: Preason-New York City FC vs Montreal Impact
Photo USA Today Sports En l’absence des Drogba, Piatti et Oduro, le jeune Michael Salazar s’est mis en évidence pour l’Impact, mercredi soir, face au New York City FC.

Coup d'oeil sur cet article

ST. PETERSBURG | L’Impact disputait un premier match au Rowdies Suncoast Invitational et s’est incliné 1 à 0 face au New York City FC.

Mine de rien, l’Impact n’a inscrit qu’un seul but en trois rencontres préparatoires, dont deux ont dépassé les 90 minutes habituelles.

Il faut toutefois dire que Didier Drogba n’était pas en uniforme, de même qu’Ignacio Piatti et Dominic Oduro qui étaient tous deux malades.

En leur absence, quelques jeunes se sont mis en évidence et plus particulièrement Michael Salazar.

Face à l’expérience

L’attaquant originaire du Bélize a disputé les 45 premières minutes et c’est lui qui a livré la prestation la plus convaincante de la rencontre.

«Michael a très bien fait, il a été très dangereux et a créé deux ou trois bonnes occasions et n’a pas perdu le ballon. Il a gagné des minutes et on va le revoir, ça, c’est sûr», a résumé Mauro Biello qui tentait de dissimuler son enthousiasme.

Et Salazar, jumelé à Cameron Porter en première demie, a eu à affronter des New-yorkais plus expérimentés qui comptaient sur Andrée Pirlo, David Villa et Mix Diskerud.

«Je voulais voir si les jeunes étaient capables de résister et réagir», a mentionné Biello.

Confiant

Salazar semblait flotter sur un nuage quand on l’a rencontré après le match.

«Je me sens confiant après ma performance. C’était mon premier vrai match professionnel et l’un de mes plus importants à vie.»

S’il poursuit dans la même veine, il pourra commencer à se chercher un appartement dans la métropole dans les prochaines semaines.

Une chose est sûre, il a bien compris le message envoyé par les entraîneurs.

«Ils m’ont dit de ne pas me mettre de pression, de rester moi-même et de jouer avec confiance.»

C’est exactement ce qu’il a fait.

Ayant bien entamé la seconde demie, Anthony Jackson-Hamel et Romario Williams se sont, quant à eux, lentement effacés.

Organisation

S’il n’est pas encore préoccupé par le manque d’attaque, Biello souhaite que le jeu défensif soit plus poli.

«Il faut qu’on serre un peu plus en milieu de terrain, on a donné trop d’espace entre les lignes.

«On a donné trop d’occasions à l’autre équipe.»

S’il y a un joueur sur qui l’entraîneur-chef pourra compter, c’est Marco Donadel.

Le milieu défensif a été exemplaire et a notamment frappé un solide coup franc qui s’est écrasé sur le poteau en première demie.

♦ L’Impact disputera son prochain match samedi après-midi en affrontant Davy Arnaud et le D.C. United.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.