/news/politics
Navigation

Alexandre Taillefer est «viscéralement contre le taxi de contrebande»

Alexandre Taillefer est «viscéralement contre le taxi de contrebande»
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le dragon Alexandre Taillefer a témoigné en Commission parlementaire jeudi, afin de dénoncer l'industrie du «taxi amateur» que représente Uber.

L’homme d’affaire, principal associé de XPND Capital fondateur de Taxelco, est propriétaire de Taxi Hochelaga et du nouveau venu Téo taxi,  qui se veut une «alternative légale à Uber».

L’entreprise propose des courses à bord de modèles de voitures électriques tels que des Tesla, des Nissan Leaf et des Kia Soul.

Lors de sa comparution à la Commission des transports et de l’environnement, il a demandé au gouvernement de légiférer, afin que la règlementation entourant Uber soit «équitable, surtout au niveau fiscal».

«Nul ne doit se moquer de la démocratie québécoise et penser s'en tirer impunément», a-t-il plaidé lors des travaux.

Voici 11 recommandations formulées par le dragon:

1) Il souhaite la Perception de la TPS/TVQ dès le premier dollar pour le taxi amateur comme pour le professionnel

2) Il propose l’obligation pour les intermédiaires de taxi amateur et professionnel de percevoir directement la TPS/TVQ auprès des clients et de la remettre au gouvernement.

3) M. Taillefer prône l'obligation pour les intermédiaires de taxis amateurs et professionnels d'émettre les relevés de revenu et les remettre aux chauffeurs et aux autorités fiscales.

4) Alexandre Taillefer suggère le versement par les taxis amateurs d'une indemnité de 1.10$  par course à un fonds de compensation des détenteurs de permis de propriétaire de taxi à être créé afin de couvrir la baisse de revenus liée à l'augmentation de l'offre de Taxi Amateur.

5) Le dragon demande aussi que ces règles soient appliquées de façon rétroactive aux compagnies qui ont pratiqué le transport commercial illégal.

6) Il suggère que les taxis professionnels aient le privilège exclusif des courses spontanées, c’est-à-dire les courses hélées sur rue et les courses prises à un poste d’attente.

7) M. Taillefer souhaite que les détenteurs de permis de taxis professionnels soient les seuls à effectuer le service de Transport adapté et du Transport médical en raison de la vulnérabilité de la clientèle et du besoin de formation et de suivi qui en découle.

8) Le dragon propose que le gouvernement permette aux taxis de faire varier leurs tarifs en fonction de l’offre et de la demande. L’utilisateur devrait bien sûr être informé du tarif AVANT la course.

9) Il souhaite aussi que les autorités gouvernementales mettent fin à l’inefficacité engendrée par le système d’agglomérations de taxi.

10) M. Taillefer aimerait qu’il y ait la possibilité de louer un permis de taxis, ce qui est actuellement offert dans le cadre des projets pilotes de taxi électrique.

11) Selon lui, le gouvernement devrait mettre fin à la limite de détention actuellement fixée à 20 permis.