/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Michael Salazar continue d'impressionner au camp de l'Impact

MLS: Preason-New York City FC vs Montreal Impact
Photo USA Today Sports Michael Salazar lors du match opposant l'Impact au New York City FC.

Coup d'oeil sur cet article

ST. PETERSBURG | Michael Salazar a réussi sa première audition avec l’Impact, mercredi soir, et on sent que la direction de l’équipe veut lui donner toutes les chances.

«Jusqu’à maintenant, il fait bien, a reconnu Mauro Biello. C’est une force physique sur le terrain, il a un potentiel immense physiquement et il a une bonne touche de balle.

«Il est très simple quand il reçoit le ballon et très fort pour maintenir l’équipe, et il progresse bien.»

Ayant joué la première demie dans la défaite de 1 à 0 contre New York City FC, Salazar a créé quelques bonnes occasions de marquer.

Confiance

Tout comme après la rencontre, Salazar a répété qu’il voulait seulement jouer avec confiance.

«Je voulais seulement jouer avec confiance dans un de mes plus gros matchs à vie et j’espère bâtir sur ça», a indiqué le jeune attaquant.

Signe que l’Impact veut lui donner toutes les chances, on l’a mis à l’épreuve en l’utilisant à plusieurs postes et pas seulement comme attaquant de pointe.

«On m’a mis à diverses positions pour voir comment je réagis et j’espère que je peux continuer de bâtir sur cette expérience», a expliqué Salazar.

Mauro Biello a tout de même confirmé que le choix de deuxième ronde lors du dernier repêchage aura sa chance en pointe d’ici la fin du camp.

Apprentissage

Mercredi, il évoluait comme ailier gauche et s’en est bien tiré.

Lors d’un match simulé en fin d’entraînement, hier matin, l’adjoint Jason Di Tullio a suivi Salazar de la ligne de touche et a multiplié les conseils.

«J’ai dit à Jason de me donner des instructions et de m’aider parce que c’est une nouvelle position pour moi.

«Il faut que j’apprenne quand c’est le temps de me porter à l’attaque et quand je dois me camper en défensive.»

Attitude

Salazar, qui s’est facilement intégré au groupe et qui donne l’impression de faire partie de l’équipe à part entière, ne laisse pas ses coéquipiers indifférents.

«C’est l’attitude, ce qui fait la différence chez un jeune quand il arrive, c’est de ne pas compliquer les choses», a résumé Wandrille Lefèvre.

«Mercredi, ce n’est pas techniquement qu’il s’est montré incroyable, c’est qu’il se bat sur chaque ballon et c’est important dans une ligue comme la MLS où les duels sont d’une importance majeure.»

L’arrière central a soutenu que Salazar lui faisait penser à un autre de ses coéquipiers.

«Dans l’attitude et le parcours, il me fait penser à Cameron. Un gars qui s’intègre bien et qui a une attitude super.»

Complicité

Justement, Salazar et Porter ont été jumelés par Biello en première demie contre New York et il y a eu des flammèches.

«Il me rappelle un ancien coéquipier à Princeton, il a le même physique et on se mettait à deux pour attaquer les défenseurs adverses», a résumé Porter.

«Il m’a expliqué le genre de course qu’il aime et m’a expliqué que je devais être en mouvement sur ses remises de touche», a résumé Salazar pour expliquer la complicité qui s’est rapidement établie avec Porter.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.