/news/currentevents
Navigation

Les parents sont furieux des commentaires

Critiqués pour avoir emmené leur bébé au Centre Bell où une rondelle l’a heurté

La petite Béatrice
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier La petite Béatrice

Coup d'oeil sur cet article

Les parents de la petite Béatrice, un mois, qui a été assommée par une rondelle dimanche lors de l’entraînement public du Canadien, sont furieux d’avoir été traités de tous les noms par des internautes sur les réseaux sociaux.

«Épais», «sans-génie», «parents indi­gnes» sont quelques-unes des insultes que Valérie Meloche et Éric Dompierre ont reçues sur internet quand l’accident de leur bébé a été médiatisé.

Le couple de Repentigny rêvait depuis longtemps d’amener ses quatre enfants au Centre Bell pour voir un match du Bleu-Blanc-Rouge. Comme les billets sont assez chers, ils n’avaient pas encore eu cette chance.

Valérie Meloche et Éric Dompierre les parents de la petite Béatrice.
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier
Valérie Meloche et Éric Dompierre les parents de la petite Béatrice.

Dimanche, c’était la première fois que Laeticia, 9 ans, Charles-Azarie, 4 ans et Éloi, 2 ans, voyaient leurs idoles en personne. La mère de famille tenait absolument à venir, mais comme elle allaite sa plus jeune, elle n’avait pas d’autre choix que de l’emmener elle aussi.

«Je voulais voir les étoiles dans les yeux de mes enfants quand ils verraient les joueurs», a-t-elle confié au Journal.

Une chance sur 20 000

Jusqu’à la toute fin, la journée s’était déroulée sans problèmes. Au terme de l’entraînement, les joueurs se sont mis à lancer des rondelles dans la foule, comme ils le font régulièrement. À ce moment, Valérie Meloche tenait Béatrice sur elle puisque les coquilles d’enfants sont interdites au Centre Bell. Quand elle a vu que c’était le moment de lancer les rondelles, elle s’est tournée sur le côté et a tenté de protéger son poupon avec son corps.

«Sur les 20 000 personnes présentes, il fallait bien que ça tombe sur la toute petite tête de ma fille, que je tentais de protéger, en plus», a déploré la femme.

La rondelle, lancée par P.K Subban, a rebondi sur deux fans avant d’atterrir en plein sur le front de Béatrice, selon les parents.

«Elle a pleuré pendant quelques secondes à peine, puis elle s’est rendormie. Elle ne s’est pas évanouie. Je lui serrais les petites mains et elle ouvrait ses yeux et elle était bien consciente», a raconté Éric Dompierre. Peu de temps après, le bébé s’est mis à gazouiller comme si de rien n’était, a ajouté celui qui travaille comme monteur d’acier.

La petite Béatrice, âgée d’un mois, dormait paisiblement dans les bras de son père Éric Dompierre, dimanche.
Photo CHANTAL POIRIER
La petite Béatrice, âgée d’un mois, dormait paisiblement dans les bras de son père Éric Dompierre, dimanche.

Nuit d’enfer

Une dame a rapidement envoyé son fils chercher de l’aide et les ambulanciers se sont présentés sur les lieux. Même si Béatrice semblait bien se porter, les parents n’ont pas hésité. «On ne niaise pas avec un cerveau», a tranché la mère. Le premier médecin à avoir examiné le bébé a dit à ses parents qu’elle avait subi un traumatisme crânien. Après une nuit en observation, un deuxième médecin a déclaré que si c’était bel et bien un traumatisme crânien, c’était très léger. Vers 11 h, elle a reçu son congé de l’hôpital.

Malgré la nuit d’angoisse, ce qui a le plus blessé les parents dans toute cette histoire, ce sont les commentaires des internautes.

«On fait tout en fonction de nos enfants, a dit celle qui exerce le métier de maquilleuse de fantaisie. On les aime tellement.»

P.K. veut rencontrer la famille

La rondelle qui a atterri sur le front de la petite Béatrice aurait été lancée par P.K. Subban.
Photo agence qmi, joël lemay
La rondelle qui a atterri sur le front de la petite Béatrice aurait été lancée par P.K. Subban.

Informé de l’accident de sa «plus jeune fan», P.K. Subban souhaite à tout prix rencontrer la petite Béatrice et sa famille, a confirmé l’organisation du Canadien.

«J’ai parlé à P.K. ce matin et il m’a demandé de lui fournir toutes les informations que je possédais. Il m’a assuré qu’il allait faire quelque chose pour la famille», a indiqué le vice-président aux communications du CH, Donald Beauchamp.

Le défenseur du Tricolore n’a pas encore eu le temps d’organiser quoi que ce soit, mais il a assuré qu’il irait à la rencontre du bébé et de son entourage, a ajouté M. Beauchamp.

Subban ne savait pas qu’il était celui qui avait lancé la rondelle en question. «Il ne doute pas une seconde que ça pourrait être lui, mais il ne le sait pas. Il se fie au témoignage des gens», a ajouté le porte-parole.

match dans la loge

Selon lui, tous les joueurs se sont sentis interpellés quand ils ont été mis au fait de la situation. Ils souhaitaient tous que la petite s’en sorte sans séquelles.

La directrice des relations communautaires de la Fondation pour l’enfance du Canadien a d’ailleurs rencontré la famille de Repentigny lundi matin.

Elle les a invités à venir assister à un match dans la loge de la Fondation d’ici la fin de la saison, selon M. Beauchamp.

Je demande votre aide! Aujourd'hui nous étions à la pratique Provigo des Canadiens de Montréal, au Centre Bell. À la fin...

Posted by Valérie Meloche Maquilleuse on Sunday, February 21, 2016